Le Dernier sommaire, un film de François Barat.
1993. 50 minutes


À l'occasion des manifestations organisées à l'automne 1993 autour de Jean Ballard et des "Cahiers du Sud" par la Bibliothèque municipale de Marseille, dépositaire des archives de la revue, le rôle des "Cahiers du Sud" dans la vie littéraire est évoqué à partir de nombreux témoignages: Raymond Jean, Constant Vautravers, Françoise Jacquemet-Ballard, Jeanne Tortel, André Libérati, Jean-Michel Guiraud, Jean Todrani, Henri Deluy, Jeannine Baude, Gérard Arseguel, Jean-Jacques Viton, Joseph Guglielmi, René Koghmann. La revue, fondée en 1914 à Marseille par Marcel Pagnol et dirigée ensuite par Jean Ballard, fut jusqu'à sa disparition en 1966, l'une des plus prestigieuse de la vie littéraire française. Jean Ballard accueillit dans sa revue Antonin Artaud, Henri Michaux, Paul Eluard, Saint-John Perse, Paul Valéry, René Char, Albert Camus, Francis Ponge... Les lettres adressées 10 cours du Vieux Port, Marseille, forment une des plus belles correspondances littéraires. Les témoignages recueillis, d'où critiques et rancune ne sont pas absentes, constituent une évocation vivante des débats qui ont agité la vie littéraire avant et après guerre et du rôle de la revue dans la découverte des jeunes auteurs.

A retrouver dans nos collections :

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Continuons notre tour des pays en partant vers l'Est. Cap vers la Géorgie !

Belles découvertes !


 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Pour découvrir toute la sélection, c'est par ici !

 


Un réalisateur israélien d'origine géorgienne :

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.


 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Pour découvrir toute la sélection, c'est par ici !

"Avez-vous vu ?", la nouvelle rubrique qui allie cinéma et numérique.

Henri, la plateforme de la Cinémathèque, en ligne et gratuite.

henrii650

Pour continuer notre voyage cinématographique en Géorgie, nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir le réalisateur Otar Iosseliani.

"Otar Iosseliani, né à Tbilissi (Géorgie) en 1934, esprit libre, tour à tour musicien, pêcheur, ouvrier métallurgiste et réalisateur. Ses films, qu'il décrit comme simples, honnêtes et têtus, « optimistes sans oublier que tout finira mal », constituent une œuvre étrangement poétique, délicatement burlesque et ironique, nourrie chez René Clair, Buster Keaton et Jacques Tati."

Cliquez sur l'image pour y accéder

Continuons notre tour des pays méditerranéens. Cap vers la Palestine !

Belles découvertes !


 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Pour découvrir toute la sélection, c'est par ici !


 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Pour découvrir toute la sélection, c'est par ici !

La Médiathèque vous propose de découvrir chaque mois un film documentaire de la plateforme Les Yeux doc de la BPI

Aisheen (Chroniques de Gaza), un film de Nicolas Wadimoff

2010, 85 minutes

Réalisé dans les semaines qui ont suivi l'opération militaire israélienne "Plomb durci" (27 décembre 2008-18 janvier 2009), ensemble de mesures de représailles contre la population palestinienne de la bande de Gaza, le film s'attache à rendre compte de la vie des habitants rescapés, parmi les ruines. Le regard du cinéaste se veut impressionniste : c'est par une série de rencontres qu'il témoigne de l'incoercible résistance de Gaza et de tous ceux qui persistent à y vivre, plus attachés à leur territoire que jamais : rencontres dans un parc d'attractions dévasté, dans une oliveraie rasée, dans un zoo où les gardiens tentent de maintenir en vie les animaux sous-alimentés. Rencontres dans un centre de loisirs où des clowns provoquent des explosions pour distraire les jeunes enfants des explosions réelles. Rencontres dans les camps de réfugiés, sur le lieu de distribution d'aide humanitaire où règne le chacun pour soi. Rencontres enfin avec de jeunes garçons tentant de trouver un rare poisson dans l'étroite bande de mer autorisée à la pêche, et avec de jeunes rappeurs étudiants en journalisme, sans illusions sur leurs représentants politiques.

Prix du jury Oecuménique, Festival international du Film, Berlin, 2010

Pour accéder au film, c'est par ici !

Les films de Nicolas Wadimoff à retrouver dans nos collections :

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.