Samedi 14 mai, l'équipe jeunesse de la médiathèque accueillait à nouveau les tout-petits autour d'une sélection de livres qui abordait judicieusement l'idée de collection, d'accumulation, de couleurs et de superposition. Petit retour en images sur une matinée inspirée par l'espiègle plasticienne Clairé Dé, qui détourne la vaisselle en plastique estivale en jeu de construction !

 

IMG202205141017352
IMG202205141017392
IMG202205141017262
IMG202205141054052
IMG2022051411001121
IMG2022051411302021
IMG2022051411004121
IMG202205141025522
IMG202205141017542
IMG202205141017452
IMG202205141058302
IMG2022051411252321
IMG202205141053532
IMG202205141043052
IMG202205141041322
IMG202205141030422
IMG202205141017352
IMG202205141017392
IMG202205141017262
IMG202205141054052
IMG2022051411001121
IMG2022051411302021
IMG2022051411004121
IMG202205141025522
IMG202205141017542
IMG202205141017452
IMG202205141058302
IMG2022051411252321
IMG202205141053532
IMG202205141043052
IMG202205141041322
IMG202205141030422

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 

A l'occasion des ateliers de philosophie menés cette année avec la classe de CM1-CM2 de l'école Henri Barbusse (classe de M. Messager), nous explorons chaque mois diverses thématiques et dilemmes moraux. Alors que le conflit en Ukraine fait rage, les élèves se sont cette fois penchés sur le thème philosophique de la guerre et de la paix. 

 

Qu'est-ce que la guerre ?

Pourquoi les humains se font-ils la guerre? Si la guerre leur semble au premier abord peu rationnelle, les enfants apportent des réponses claires: la guerre permet "de montrer sa force", de "dominer les autres", d'"agrandir un pays" mais aussi "d'imposer ses règles", "d'imposer sa culture". Parfois l'interrogation subsiste : la réflexion de Hobbes: "l'homme est un loup pour l'homme" les laisse dubitatifs... 

 

Et la paix ?

Qu'est-ce qu'un état de paix ? Comment la rétablir et la préserver ? La paix, "c'est quand on est tranquille", quand "il n'y a plus de violence, de tirs". Pour y arriver, il faut "aller au restaurant et se parler", "donner des terres à ceux qui en ont moins", "se mettre d'accord sur les règles" et encore plus ambitieux : "réunir tous les pays et avoir un seul gouvernement pour tout le monde". 

 

A la manière des artistes Dada

Pendant la première guerre mondiale, des artistes créent le mouvement Dada pour dénoncer l'absurdité de la guerre. Comme eux, les enfants ont inventé des poèmes à partir de mots tirés au sort. Absurde? Pas si sûr!  En voici quelques extraits. Pour découvrir les autres, rendez-vous à la médiathèque où ils sont exposés.

 

 

Guerre-1
Guerre-2
guerre-3
guerre-4

 

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter cette bibliographie réalisée par le Centre National du Livre de Jeunesse.

 

Quelques livres présents dans nos bacs :

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 

Le samedi 26 mars 2022, petits et grands bagnoletais se réunissaient au jardin du clos à pêches en hommage au conteur Alain Gaussel. Les histoires bien connues ou inédites du fameux colporteur se sont glissées comme autrefois dans les oreilles attentives des habitants.

En effet, ingénieur agronome de profession, Alain Gaussel a parcouru pendant 50 ans les bibliothèques et les lieux publics du département, les pieds des barres d’immeubles, les parcs, le métro pour raconter des histoires aux passants. A Bagnolet, beaucoup d’enfants aujourd’hui devenus parents l’ont entendu à la bibliothèque ou dans des parcs et certains s’en souviennent encore.

Les podcasts "maison"

Dans le premier podcast, les bibliothécaires de la ville se souviennent avec bonheur de la venue du conteur, tandis que la classe de CM1 de l'école Jules Verne redécouvre ses histoires pour participer à la scène ouverte du samedi 26 mars 2022. Le deuxième épisode explore avec malice le répertoire de l'artiste, par l'intermédiaire des narrations des élèves de CM1 mais aussi des témoignages de la classe Ce2 de l'école Langevin, qui ont découvert et dessiné les histoires du conteur. Ne manquez pas d'aller admirer ci-dessous leurs créations pleines d'expressivité, de talent et d'humour! Un troisième podcast se penchera prochainement sur le parcours artistique d'Alain Gaussel. Bonne découverte!

 

 

 

En images

 

 

DOC150422-15042022104313-00011
DOC150422-15042022104351-0001
DOC150422-15042022104421-0001
DOC150422-15042022104458-0001
DOC150422-15042022104524-00011
DOC150422-15042022104544-0001
DOC150422-15042022104615-0001
DOC150422-15042022104641-0001
DOC150422-15042022104701-0001
DOC150422-15042022104720-0001
DOC150422-15042022104738-0001
DOC150422-15042022104809-0001
DOC150422-15042022104825-0001
DOC150422-15042022104846-00011
DOC150422-15042022104903-0001
DOC150422-15042022104313-00011
DOC150422-15042022104351-0001
DOC150422-15042022104421-0001
DOC150422-15042022104458-0001
DOC150422-15042022104524-00011
DOC150422-15042022104544-0001
DOC150422-15042022104615-0001
DOC150422-15042022104641-0001
DOC150422-15042022104701-0001
DOC150422-15042022104720-0001
DOC150422-15042022104738-0001
DOC150422-15042022104809-0001
DOC150422-15042022104825-0001
DOC150422-15042022104846-00011
DOC150422-15042022104903-0001

Retrouvez les livres de l'auteur ici :

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 

Prenez un conte bien classique.
Changez-en un motif, un personnage, un aspect de sa personnalité, ou bien l’époque… Bref, changez quelque chose : la forêt devient une cité teigneuse et le loup, gentil comme un agneau.
Poursuivez le fil de l’histoire bien connue en l’ajustant à votre nouvelle variable.
Vous aurez un conte détourné, savoureux, qui réjouira de surprise les plus jeunes (mais pas que !) souvent jusqu’à leur agiter la panse.

Voici une sélection parmi ceux qui nous délectent autour de 2 histoires :

 

Des versions de « Boucle d’or et les trois ours »

Où vous trouverez des ours bien mal léchés, parfois remplacés par des ogres (et là ça risque de mal tourner), mais aussi, une Boucle naïve ou un papa ours qui devra faire preuve d’ouverture d’esprit pour ne pas offrir une éducation trop stéréotypée à Petit Ours sur la question du genre.

 

D'autres des « Trois petits cochons »

Eux, ils sont toujours la risée des auditeurs, qu’ils soient Jambon, Rillette et Lardon ou Mix, Max et Mux. Mais vous serez surpris, car l’union fait la force et l’heure est à la vengeance, particulièrement dans "Un Tour de cochon", "Purée de cochons" et "Mort au loup".

 

En écoute

Mais sans plus attendre, plongez dans l'adaptation mordante (au sens propre et au figuré) dont s'empare notre conteuse-maison où "Les 3 petits cochons" se sont changés en poulettes !

 contes det retour inside

 

 

 

Et maintenant, nos sélections à retrouver sur place ou à réserver à distance :

 


 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.


 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Dans l'atelier de... est l'occasion de faire plus ample connaissance avec un.e auteur.e. Aujourd'hui, nous allons à la rencontre de Caroline Solé.

 

Comment êtes-vous devenue autrice ?

J’écris depuis l’adolescence. Je tenais un journal intime, puis j’ai eu envie de raconter des histoires plus trépidantes que la mienne. J’ai donc commencé à écrire des nouvelles de fiction et j’ai eu beaucoup de plaisir à me plonger ainsi dans mon imaginaire. J’ai alors essayé d’écrire des romans. J’ai envoyé un manuscrit à Geneviève Brisac, qui était à l'époque éditrice à l'école des loisirs, et c’est ainsi que mon premier roman, La pyramide des besoins humains, a été publié en 2015.

Pourquoi avez-vous fait le choix de vous adresser au jeune public ?

Au départ, je ne savais pas qu'il existait des collections spécifiques pour les adolescents. C'est la thématique de l'adolescence qui m'intéressait, plus qu’écrire pour un public ado. C’est dans un deuxième temps, quand j’ai commencé à rencontrer des jeunes lectrices et lecteurs que j'ai été très touchée par ce public. C’est l’âge des premières fois, des lectures qui marquent. Et aussi, le moment où beaucoup décrochent de la lecture… J’aime ce défi d’essayer de les embarquer dans une intrigue littéraire. 

Y a-t-il un livre qui vous a marqué lorsque vous étiez enfant ?

J’ai beaucoup lu un album qui reprenait une dizaine de contes classiques, des frères Grimm, de Perrault… J’étais à la fois inquiète et rassurée en le lisant, comme c'est souvent le cas avec les contes qui mettent en scène nos peurs tout en apportant des solutions. J’ai gardé de ces premiers plaisirs de lecture le goût des histoires riches en symboles et en émotions.

Avez-vous un auteur de référence ? 

J’ai quelques livres fétiches comme Moby Dick de Melville, La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole, Une vie de Maupassant, Bonjour Tristesse de Françoise Sagan, L’attrape-cœur de Salinger…

Quelles sont vos sources d'inspirations ?

Je suis tout autant inspirée par des œuvres artistiques (livres, films, expositions, documentaires sur des artistes) que par des scènes du quotidien : un regard, une expression, une façon de parler peuvent me donner des idées pour mes personnages.

Comment naissent et se développent vos projets ?

Cela part toujours d’une émotion. Je me mets dans la peau du personnage en cherchant d’abord son ressenti, puis ses pensées. Je ne fais jamais de plan lors du premier jet, c’est l’écriture qui me guide. J’aime écrire à l’instinct.

Un souhait à réaliser et/ ou une envie de collaboration ?

J’espère publier un roman de littérature générale. D’autres formes d’écriture me tentent aussi, comme des chansons et un scénario de film ou de série.

Pouvez-vous nous dire un mot de vos projets en cours ?

Je collabore pour la troisième fois avec l’illustratrice Gaya Wisniewski (après Akita et les grizzlys et Thao et le Hamö secret). Notre livre sera publié dans la collection Moucheron de l’école des Loisirs en 2022. Je réfléchis à un prochain roman sur l’adolescence. Je me suis beaucoup livrée dans mon dernier livre D’après mon adolescence (Albin Michel) et je cherche un nouvel angle pour aborder cette période de la vie. J’écris également un livre de littérature générale.

On est un peu curieux, acceptez –vous de nous montrer votre bureau ?  Une petite photo ?

Je préfère travailler dans un décor dépouillé : murs blancs et bureau sans objets. J’ai besoin de vide pour créer !

 

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 

 Vous pouvez retrouver le portrait de lectrice de l'autrice sur le blog Jeune et je lis

ansi que la critique d'après mon adolescence : journal intime