le 25 février 2009

Vive la revue

Lieux de rencontres, d’expériences, espaces de création sans équivalent, les revues littéraires s’installent peu à peu dans l’univers numérique : en y laissant traces du papier par un simple renvoi sur leurs derniers numéros alors que sur le web, d’autres revues proposent textes en lignes, liens sonores, fil rss.

La revue de papier persiste malgré une diffusion confidentielle. Combien de temps encore de cette dualité entre formats de l’imprimerie et l’immatériel numérique ?

Pas inutile d’attirer l’attention sur ces revues que vous ne lirez pas sur Internet, que vous aurez beaucoup de mal à trouver chez votre marchand de journaux : La Femelle du requin sise à Bagnolet, automne 2008, deux longs entretiens avec Jacques Roubaud d’une part et Jorje Volpi d’autre part, une lecture dense qui demande du temps mais quel plaisir ! Action Restreinte, le titre est de Mallarmé, au format italien et couvertures de couleurs teintées de gris ce trimestre nous donne à lire "La Chair et la lettre" , la fiction sous toutes ses formes, toutes générations confondues d’Henri Deluy à Mathieu Brossard Galaxies, un dossier sur Xavier Mauméjean, la science-fiction a aussi ses lettres de noblesse. Ces revues peuvent être empruntées comme des livres et lues sans modération.