le 25 janvier 2014

Vampires, vampires...

Vous avez dit vampires ?!

Après une petite sélection sur les zombies, il était grand temps de rendre justice à leurs cousins aux dents longues, qui ont beaucoup fait couler d’encre (rouge, bien sûr)...

D’après Wikipédia : « Le vampire est une créature morte vivante qui, suivant différents folklores et selon la superstition populaire, se nourrit du sang des vivants afin d’en tirer sa force vitale. La légende du vampire puise ses origines dans des traditions mythologiques anciennes et diverses, et se retrouve dans toutes sortes de cultures à travers le monde. »

Les vampires, ça vient d’où ?

Les légendes

Adolphe Bouguereau, Dante and Virgil in Hell Si deux livres cultes ont popularisé l’image des vampires, Dracula (1897) de Bram Stocker et Le Vampire de Polidori (1819), le mythe est bien plus ancien. La figure du buveur de sang a toujours existé dans l’histoire, depuis les plus anciennes civilisations comme la mésopotamienne, l’hébraïque, la grecque et la romaine, mais le terme de vampire est récent et le mythe n’est réellement connu et propagé que depuis le XVIIIe siècle en Europe avec la fixation écrite des traditions orales. Dans l’antiquité, Vetalas en Inde, Stryges ou Lamia en Grèce et dans la Rome antique, peuvent être des ancêtres lointains de nos vampires actuels. De même, les philosophes Aristée, Platon et Démocrite soutenaient que l’âme peut demeurer auprès des morts privés de sépulture. Les âmes malheureuses et errantes se laissent alors attirer par l’odeur du sang selon Porphyre de Tyr. Dans l’Empire romain, le Jus Pontificum - le droit qui règlemente le culte et la religion - prescrit que les corps ne doivent pas être laissés sans sépulture. Mais le vampire tel que nous le connaissons (ou presque) a une origine slave : selon la croyance au Moyen-Age, après la mort, l’âme persiste et peut évoluer sur la terre pendant 40 jours avant de rejoindre l’au-delà. Pour cette raison, les Slaves doivent laisser ouverte une fenêtre ou une porte après un décès afin de laisser l’âme libre de mouvements. Elle est supposée avoir le pouvoir de réintégrer le corps ou de blesser les vivants. Manifestation d’une âme en peine possédant un corps en décomposition (le sien ou d’une autre personne), le "vampir" passe pour vouloir se venger des vivants en leur subtilisant leur sang et leur énergie vitale (source : Wikipédia).

On parle aussi d’une maladie, la porphyrie, dont les symptômes -pâleur extrême, hypersensiblité à la lumière, déformation de la dentition- auraient contribué à entretenir la légende.

Les vampires historiques

Vlad l'Empaleur Des figures historiques parsèment la légende. Ainsi, on parle du comte Guifred Estruch, qui serait le premier vampire de l’histoire, transformé en monstre sanguinaire suite à son assassinat en 1173. Plus connu, Vlad l’Empaleur (voir aussi ici), qui a inspiré le personnage de Dracula (son père était Vlad Dracul), était un prince Transylvanien, dont la réputation sanguinaire et violente tiendrait en réalité plus du mythe que du fait historique. Enfin, la comtesse hongroise Élisabeth Báthory, surnommée la « dame sanglante de Csejte (Čachtice) », aurait tué et torturé des centaines, voire des milliers, de jeunes femmes. Elle est interprétée par July Delpy dans le film La Comtesse, réalisé par l’actrice et sorti en salles en avril 2010.

Et aujourd’hui ?

Eric_ True Blood Devenu figure incontournable de la littérature puis du cinéma d’épouvante, le vampire hante nos fictions depuis le début du XIXème siècle, notamment avec la vogue du roman gothique, qui préfigure l’émergence du roman fantastique. Bien des auteurs se sont frottés au personnage : Prosper Mérimée, Edgar Allan Poe, Carlos Fuentes, etc. Largement revisité, notamment à partir des années 1970, le vampire est désormais un personnage qui oscille entre horreur et sexualité débridée, entre attirance et répulsion. Parfois loin du vampire sanguinaire et sans âme, il lui arrive de mal supporter sa condition, il se prend d’états d’âme, comme le Louis d’Anne Rice. Le vampire est souvent aussi cet être beau et ténébreux affolant le cœur des jeunes filles (des garçons aussi), mais attention, la pulsion de mort n’est jamais très loin. On pense à des films tels que Les Prédateurs, aux séries True Blood et Buffy, à Entretien avec un vampire, entre autres… On pense également à des auteurs phares qui ont contribué à transformer le mythe : Nancy A. Collins avec La Volupté du sang, Anne Rice, Poppy Z. Brite… Objet de nombreux détournements, le vampire revêt des aspects ludiques, c’est le cas du livre-jeu de Chloé Delaume, La Nuit je suis Buffy Summers, humoristiques, comme dans le film Vampires du belge Vincent Lanoo ou dans Lesbian Vampire Killers. Notons également la sortie en salles de Mords-moi sans hésitation, parodie notamment de Twilight, on ne sait pas si c’est bien, mais on le mentionne quand même.

Les vampires sur la toile

Albert Penot, La Chauve-souris Certains classiques de la littérature vampiresque, désormais dans le domaine public, peuvent être lus en ligne, voire même écoutés :

Des vampires à lire en ligne

- Prosper Mérimée, Lokis
- Alexandre Dumas, Histoire de la Dame Pâle
- Charles Nodier, Infernalia
- H.P. Lovecraft, La Maison maudite, en version payante ou en anglais
- Charles Baudelaire, Les Métamorphoses du vampire
- Paul Féval La Ville Vampire

Des vampires à écouter en ligne

- Polidori, Le Vampire
- E.T.A. Hoffman, La Femme vampire
- Théophile Gauthier, La Morte amoureuse
- Jules Verne, Le Château des Carpathes

Un peu de surf pour (presque) finir…

Buffy contre les vampires Internet est une manne où les vampires se prélassent… Outre de nombreux blogs consacrés au sujet (comme celui-ci, ou celui-là), souvent très fournis et bien suivis, vous pourrez trouver sur la toile :
- Une analyse universitaire de la série de Joss Whedon Buffy contre les vampires
- Une analyse du film de Polanski, Le Bal des vampires
- Un tracks (arte) spécial vampires
- Un jeu de vampires (un des nombreux)
- Les vampires dans le dictionnaire de Voltaire
- Le créateur du blog The oatmeal, nous explique le succès de Twilight (en anglais)
- Les vampires en philosophie ? C’est ici.

Enfin, vous trouverez ci-dessous une sélection de documents disponibles sur le sujet à la médiathèque : films, romans adultes et jeunesse, quelques documentaires et de la musique. Cette sélection peut être lue en ligne ou téléchargée au format pdf.

Bonne découverte !

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez sur le bouton carré de la barre des tâches du lecteur Calaméo :

Vampires !

titre documents joints

  • les vampires (PDF - 3.7 Mo)

    la sélection qui tue, médiathèque de Bagnolet