le 3 mars 2011

Rencontre avec l’écrivain Béatrice Nicodème

Où l’on apprend qu’écrire, c’est du travail....

Une classe de cinquième du collège Travail et le club lecture du collège Politzer, encadrés par leurs professeurs, ont rencontré mardi 1er mars l’auteur Béatrice Nicodème à la Médiathèque.

Les collégiens, fort curieux du métier d’écrivain et des procédés de fabrication d’un roman, ont assailli Nicodème de questions : à quelles heures, selon quel rituel, d’après quelle source d’inspiration écrivez-vous ? De loin, l’écriture d’un roman, produit de l’imaginaire, semble de l’ordre du magique….

D’ailleurs, Béatrice Nicodème, auteur prolifique de polars, est tombée dedans quand elle était petite : c’est à l’âge de ces collégiens que naît sa passion pour ce genre littéraire, passion qui ne l’a plus quittée jusqu’à aujourd’hui. C’est d’ailleurs en relisant Arthur Conan Doyle qu’elle a la lumineuse idée, dans les années 1990, de faire de Wiggins, ce gamin des rues que Sherlock Holmes emploie pour l’aider dans ses enquêtes, le héros de nouvelles aventures policières situées dans le Londres du XIXème siècle. Les romans de Nicodème nous promènent du Moyen-âge à la seconde guerre mondiale, en passant par la Révolution Française, mais font toujours la part belle au mystère, aux énigmes, à l’aventure.

Toutefois, si la passion vous tombe dessus, l’écriture est un apprentissage : « on apprend à écrire en écrivant ». Et comme tout apprentissage, il requiert du travail.

Au risque de désenchanter ses jeunes lecteurs, Nicodème nous décrit en détail le labeur de l’écrivain : travail préparatoire (chercher des idées, se documenter, construire un plan, imaginer les personnages…), écriture, « retravail » (réécrire un chapitre, modifier un dialogue, réaliser les corrections demandées par l’éditeur…), nuits blanches et moments difficiles.

Le métier d’écrivain est douloureux, acharné, prend toute la place…. Pourtant Béatrice Nicodème n’imagine pas en exercer un autre !

Si elle affiche une modeste indifférence à l’égard des prix littéraires, nous lui souhaitons toutefois bonne chance : Assassin ! l’un de ses derniers romans pour la jeunesse concoure au Prix des Incorruptibles , auxquels participent les élèves des collèges bagnoletais.

Pour découvrir les livres de Nicodème, une vingtaine de titres pour enfants, pour adolescents et pour adultes sont à votre disposition à la Médiathèque.