le 30 mai

Réflexions pour l’après #03

France Culture et Formes des luttes

France culture a consacré la journée du 24 avril au monde d’après.

 

« Personne ne peut prétendre savoir à quoi ressemblera le monde d’après, si tant est qu’il ne ressemble pas furieusement à celui d’avant la pandémie, mais chacun peut librement imaginer le monde de demain. C’est donc la question que France Culture a choisi de poser [...], à de grands témoins du temps présent, écrivains, historiens, philosophes, économistes, biologistes : Imagine... le monde de demain"

 

 A suivre plus particulièrement le podcast du philosophe Etienne Balibar.

Malheureusement ce jour-là les femmes s’occupaient des enfants ou du ménage : une seule d’entre elle a pu se libérer pour participer…

 

Formes des luttes, en lutte pour les formes

 

Nous vous proposons aussi de suivre le site "Formes des luttes" dont nous avions exposé à la Médiathèque certaines images. 

 

Pour rappel, Formes des luttes est né en décembre 2019, dans le cadre du mouvement de lutte interprofessionnelle contre la réforme des retraites.

Des graphistes, artistes, illustrateurs·trices, ont décidé de participer à la lutte en apportant leur soutien graphique.

 

"Le confinement imposé par les gouvernements en raison de la pandémie due au Coronavirus marque un temps d’arrêt mondial. Mais cette suspension de la vie commune ne doit pas être la suspension de la démocratie.

 

Par nos fenêtres d’appartement, de maison, d’ordinateur, nous devons clamer nos colères, nos désirs et nos revendications : nous ne voulons pas d’un retour à leur "normalité", car la normalité néolibérale et productiviste est le problème.

 

Dessinons ensemble la révolution écologique et sociale qui devra être mise en œuvre pour nous permettre de reprendre le contrôle sur nos vies et sur notre avenir.

 

Nous lançons donc un nouvel appel à créer des images pour inventer demain. Des images poétiques, drôles, combatives, revendicatrices… Des images que tou·te·s les confiné·e·s pourront imprimer et afficher sur leurs fenêtres, balcons, dans la rue, sur leur voitures, vêtements, masques, etc. qu’elles·ils pourront diffuser et partager sur les réseaux sociaux et qu’elles·ils pourront coller, distribuer, peindre quand il sera temps de sortir."