le 18 octobre

Pause ciné #25. On en est là, de Christophe Atabekian. Suivi de Le film de l’été, d’Emmanuel Marre

mercredi 25 octobre à 12h30

On en est là

un film de Christophe Atabekian

durée : 6’20’’

2000

 

 

on en est la from Christophe Atabekian on Vimeo.


 

Série de sept séquences dans lesquelles l’artiste se met en scène en se démultipliant dans l’espace de son appartement. Ces rencontres avec lui-même sont autant de dispositifs poétiques et métaphoriques.

 

 

Film issu de la Collection départementale d’art contemporain et prêté par le Bureau des arts visuels de Seine-Saint-Denis

 


Suivi de

Le Film de l’été

Un film d’Emmanuel Marre

Une coproduction Kidam / Michigan Films - 30 min - fiction

2015

 


 

C’est un film d’autoroute, de touristes en transhumance, de tables de pique-nique en béton, de files d’attente pour les WC, de melons tièdes et de carwashs. C’est le film d’un homme qui veut partir et d’un petit garçon qui le retient. C’est le film de l’été.

 

Sélections - Diffusions

Avant-première à l’Espace 1789, Saint-Ouen (2016)
Festival International du court métrage de Clermont Ferrand (2017)
Berlinale Shorts (2017)
14e Festival du cinéma de Brive, compétition européenne (2017) 
Indie Lisboa, Portugal (2017) - compétition internationale
Festival Côté court, Pantin (2017) - compétition fiction
Prix Jean Vigo du court métrage

Quelques mots sur le réalisateur :

 

Emmanuel Marre est né en 1980. Après des études de littérature à Paris, il étudie la réalisation à l’IAD (Ecole supérieure des arts) en Belgique. Il vit et travaille à Bruxelles, où il partage son temps entre le cinéma documentaire et la fiction.

 

"En 1999, quand j’ai commencé à donner des cours de cinéma et de vidéo à l’école d’art de Tourcoing, je pensais que pour faire des films il fallait beaucoup d’argent et beaucoup de monde. Alors j’attendais de décrocher une subvention et je ne faisais pas de film. Mais puisque toutes les semaines je demandais à des étudiants des beaux-arts de faire des films et que je les engueulais parce qu’ils ne travaillaient pas assez, j’ai eu honte et je me suis mis à faire des films quand même, tout seul et sans argent.

 

Pour dissimuler le fait que j’étais tout seul et sans argent, je me suis multiplié dans les plans grâce à un procédé de masques mobiles et cela a donné "On en est là", un ensemble de films courts sans paroles (mais parfois en chansons) et plus tard Polyeucte (2004), qui est une adaptation, sous forme de comédie musicale, de la pièce de Corneille, dans laquelle j’interprète tous les rôles. Ensuite, je me suis autorisé à faire des films, avec ou sans argent, seul ou pas, avec ou sans caméra et je n’ai plus eu peur." (Christophe Atabékian).

 

 

 

Film prêté par l’Aide au film court, qui fait partie de Cinémas 93 qui développe depuis 2015 un pôle Création avec une coordination de résidences d’artistes et la mise en place de l’Atelier, résidence de cinéastes en Seine-Saint-Denis.

    Date de l'évènement:
  • Mercredi 25 octobre 12:30-13:30