le 14 juin 2014

"Panique au mini-market"de Mathis et Aurore Petit

Dolores Wilson : une super-héroïne !

Dolorès Wilson est le personnage principal d’une nouvelle série au titre éponyme, « Une aventure de Dolorès Wilson », publiée aux Fourmis rouges par Mathis et Aurore Petit. 

 

Dolorès Wilson a de multiples facettes : intérimaire de choc pour l’agence OBOULO, elle est capable d’exercer n’importe quel métier. Et surtout, Dolorès Wilson a une particularité : c’est une super-héroïne. En combinaison jaune et bas résilles rouge, Dolorès est prête à affronter et à régler toutes les situations. Même les plus étranges.

 

Dans « Panique au mini-market », notre héroïne est au chômage technique . Privée de travail, elle décide de passer du temps à regarder sa série télé « Monstres de cartons » en grignotant des petits mous. Seul problème, elle est a cours de petits mous. Elle se rend donc au mini-market , où Yéti sévit et terrorise tout le monde. Que va-t-il se passer ? Vous le saurez en découvrant « Panique au mini-market ».

 

Entre l’univers de « Fantômette » de Georges Chaulet, pour le côté super-héroïne, et celui de la série B comme « Max la menace », cette série est totalement décalée et farfelue. Ce qui arrive à Dolorès Wilson est complètement saugrenu et pourtant le personnage reste stoïque et affronte les situations avec une grande sérénité. On rit de ce décalage, on a plaisir à redécouvrir les gimmicks qui ponctuent les aventures de Dolorès Wilson.

 

Et enfin, on apprécie le dessin au crayon d’Aurore Petit, l’utilisation de la couleur qui devient d’un roman à l’autre un code-couleur, et son découpage parfois très cinématographique.

 

Il y a dans les aventures de Dolorès Wilson un côté très kitch, on est dans l’exagération, la surenchère. On n’y croit pas, on est a distance et pourtant, on en redemande parce que c’est drôle et que ça ressemble à aucun autre univers. On se prend au jeu, on attend la suite, comme pris sous l’effet d’une bonne série.

 

 

Sardinette.