le 4 novembre

Mois du film documentaire 2016. "On a grévé", un film documentaire de Denis Gheerbrant

Projection le samedi 26 novembre à 17h00 (68 minutes)

Pour la 17e édition du Mois du Film Documentaire, la Ville de Bagnolet vous propose des projections et rencontres autour de la question du travail vu du côté des femmes, entre quotidien et luttes sociales du 9 au 26 novembre 2016.

On a grévé, un film documentaire de Denis Gheerbrandt.

2014, 68 min

Elles s’appellent Oulimata, Mariam, Géraldine, Fatoumata… : elles sont une petite vingtaine de femmes de chambres et pendant un mois elles vont affronter le deuxième groupe hôtelier d’Europe.
Pour la première fois, elles n’acceptent plus la manière dont elles sont traitées.

Critique Télérama lors de la sortie en salle le 10/09/2014, par Cécile Mury

Denis Gheerbrant, auteur, notamment, de l’excellente saga documentaire La République Marseille, a suivi, un mois durant, le mouvement social qui opposa en 2012 une quinzaine de femmes de chambre à leur employeur — le puissant groupe hôtelier Louvre Hotels. D’un piquet de grève à l’autre, tandis que les patrons jouent le pourrissement et que l’attente se fait plus éprouvante, Oulimata, Mariam, Fatoumata et les autres dansent, distribuent des tracts, crient des slogans... Face caméra, elles évoquent, l’une après l’autre, leurs conditions de travail difficiles, les injustices quotidiennes auxquelles elles sont confrontées, pour que d’autres s’enrichissent spectaculairement. A travers elles, c’est toute une catégorie sociale que le film met en lumière : gros plans sur les «  invisibles » du système libéral, immigrés, exploités, « travailleurs jetables ». Un beau doc militant, sur l’apprentissage de la lutte et de la solidarité. — Cécile Mury

Film présenté par Stratis Vouyoucas, réalisateur, professeur de cinéma, intervenant pour "Collèges et lycées au cinéma".

Médiathèque - 1, rue Marceau
Entrée libre

’FEMMES AU TRAVAIL, FEMMES EN LUTTES’

du 4 au 23 novembre 2016 • le Mois du Film Documentaire dans les bibliothèques du 93
Elles sont Tamoules, Maliennes, Sénégalaises, Nord-Africaines, Françaises de toutes origines. Du petit commerce au travail sexuel, du service à la personne à l’asservissement par les machines, de l’expression artistique au dépassement de soi dans le sport, de la lutte frontale à la sédition rentrée : entre le déficit de reconnaissance et le déficit d’images, autant d’histoires qui mettent le travail au cœur des luttes. Et, dans les bibliothèques de Seine-Saint-Denis, autant d’histoires sur les luttes qui nous travaillent au corps.
    Date de l'évènement:
  • Samedi 26 novembre 17:00-19:00