le 7 mars

"Madri e figli_Padri e figli", un film de Corinne Dardé. Au Cin’Hoche, le jeudi 16 mars à 20h30. En présence de la réalisatrice. Entrée libre

Film réalisé dans le cadre du festival des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis 2016

Au Cin’Hoche, le jeudi 16 mars à 20h30. En présence de la réalisatrice. Entrée libre

Ce film s’attache à retracer le processus de création du spectacle Madri e figli_Padri e figli, filmé dans le cadre du festival des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis 2016.

 


 

Quels gestes rendent compte des relations qu’entretiennent les pères et les mères avec leurs enfants ? Quelles filiations naissent à travers corps ? Tel est le projet que conduit le chorégraphe italien Virgilio Sieni (par ailleurs directeur de la Biennale de danse de Venise), dans Madri e figli_Padri e figli, ou « Mères/ Pères et Enfants ».

 


 

Virgilio Sieni a travaillé ici avec des amateurs de Montreuil et des environs. Si le travail avec des amateurs est devenu aujourd’hui omniprésent dans la danse, cet auteur y instille une transcendance poétique rarement égalée. Quand il se tourne vers des non – danseurs, Virgilio Sieni part en quête d’une archéologie des gestes, profondément enfouis. En eux il décèle un atlas des fragilités et des incertitudes de l’expérience affective et culturelle du mouvement.

 


 

À chacun, il suggère un déplacement du regard sur son propre geste, qui ébranle ses origines. Les résonances de ce geste s’en trouvent démultipliées, affranchies de la répétition mimétique du quotidien. Conduite avec une dizaine de duos constitués d’un parent et son enfant d’âges divers, pareille chorégraphie brouille les limites conventionnelles entre réel et représentation. Au coeur d’une anthropologie contemporaine, le spectateur effectue lui-même la bouleversante expérience d’une simplicité du corps soudain déplacée dans l’insoupçonné.

 

 

Vous pouvez retrouver dans nos collections les films documentaires de Corinne Dardé :

 

Gao Xingjian

 

 

Gao Xingjian from Corinne Dardé on Vimeo.

 


 

Moi aussi j’ai été jeune mais vous ne le voyez plus

Un projet d’exposition photographique et de film documentaire.

Pour Nathalie Rouckout, il s’agit « d’abord d’un hommage, d’une ode photographique à nos Anciens. A la parole enfouie, à ce qui doit être transmis. »
« A ceux et celles d’un certain âge, auprès desquels on a dû mal à imaginer qu’ils aient pu avoir une jeunesse, une histoire, un métier, une vie amoureuse. Parce que le temps a effacé sur leur visage les marques de la jeunesse et parce que le temps se fige dans l’esprit des gens. Surtout dans notre société, notre culture. »