le 12 février

La question de l’eau dans le conflit israélo-palestinien

Conférence-débat | Le samedi 19 mars à 17h

La Médiathèque accueille une conférence-débat organisée par l’association "L’Appel des Cent pour la Paix" et animée par le géographe Jacques Fontaine.

 

Jacques Fontaine est maître de conférences à l’Université de Franche-Comté. Il a enseigné à l’Université de Constantine (Algérie) et s’est spécialisé dans les questions économiques, démographiques et géopolitiques des pays du Maghreb. Il est membre de l’AFPS (Association France Palestine Solidarité)

 

Pour en savoir plus, voici une conférence filmée de Jacques Fontaine.

 

"Selon l’ONU « La région connaissant un climat aride et semi-aride, l’eau rare est de plus en plus considérée comme cruciale pour le bien-être de ces pays et de ces peuples. Les territoires occupés Palestiniens, particulièrement dans les zones élevées de Cisjordanie, sont dotés d’abondantes ressources en eau, en comparaison au reste du Moyen-Orient. Cependant, les restrictions sévères imposées aux Palestiniens par Israël en matière de forage pour l’eau, de plantations et d’irrigation, ont maintenu les quantités d’eau disponibles pour les Palestiniens à un faible niveau. Les politiques israéliennes garantissent que la plupart de l’eau de la Cisjordanie s’écoule sous terre vers Israël, assurant aux colons Israéliens un accès préférentiel aux ressources en eau. En conséquence, une crise de l’eau d’origine humaine dégrade les conditions de vie du peuple Palestinien. Une répartition juste et détaillée des ressources en eau du bassin du Jourdain et des aquifères de Cisjordanie et de Gaza reste à négocier entre les différentes parties. » (Appel des Cent)

 

 

Pour aller plus loin, retrouvez des documents sur le sujet dans le fonds de la Médiathèque :

 

 

La Palestine expliquée à tout le monde/Elias Sanbar. Seuil, 2013. (956.94 SAN)

Histoire de la Palestine depuis le mandat britannique en 1917, en passant par la création d’Israël en 1948. L’auteur analyse cette terre, à la fois berceau des trois religions monothéistes et pays perdu, recouvert par un autre. L’ auteur est ambassadeur, observateur permanent de la Palestine auprès de l’Unesco. La Revue Portrait n°3 lui consacre un article.

 

 

 

Israël-Palestine : une terre pour deux/Gérard Dhôtel. Actes Sud junior, 2013. (956.94 DHO) (jeunesse)

Une très bonne synthèse accessible dès l’adolescence sur les origines, la complexité et les conséquences du conflit israélo-palestinien.

 

 

 

Vivre sous occupation : quotidiens palestiniens/Aude Signoles, Véronique Bontemps. Ginkgo, 2012. (956.94 SIG)

Mêlant entretiens, chroniques et réflexions d’une politologue et d’une anthropologue, toutes deux engagées dans le conflit israélo-palestinien depuis vingt ans, ce livre propose une découverte de la vie quotidienne dans les territoires occupés. Elles éclairent les conséquences de l’occupation militaire israélienne sur l’économie locale ou la question des déplacements dans les territoires.

 

 

 

Ramallah dream : voyage au coeur du mirage palestinien/Benjamin Barthe. La Découverte, 2011. (320.956 94 BAR)

Au croisement de l’enquête et du reportage, ce voyage au coeur de la vie quotidienne de Ramallah est le roman vrai d’une ville insaisissable, entre champ de ruines et hyper modernité occidentale, capitale en devenir encerclée de barrages et de colonies.

 

 

 

Géopolitique de l’eau/Suzanne Dionet-Grivet. Ellipses, 2014. (553.7 DIO)

Largement illustré de cartes et schémas, ce livre est un outil précieux pour comprendre les défis et les enjeux de cette ressource essentielle à la vie. Un article est consacré à la Palestine.

    Date de l'évènement:
  • Samedi 19 mars 17:00-19:00