le 3 mai 2012

La fin du monde : une sélection thématique

Scénarios-catastrophe, post apocalyptiques, et dystopies

La Fin du monde : une peur ancestrale et le spectre de 2012.

Selon certains, la fin du monde aurait été prévue par les Mayas pour le 21 décembre 2012… Il suffit d’ailleurs de taper "2012" dans un navigateur Internet pour se rendre compte de l’ampleur du phénomène.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que la fin du monde est annoncée, comme le montre cette page de wikipédia : déluge, tsunamis, astéroïde, désastre nucléaire, etc. Tous les scénarios ont été envisagés… et aucun n’a eu lieu.

Rassurons-nous, scientifiques et historiens ont démontré qu’il ne s’agissait là que d’une croyance et aucune théorie scientifique ou historique n’étaye la thèse d’un tel cataclysme . Les Mayas eux-mêmes avaient prévu des évènements postérieurs à 2012, puisque la date ne marque en réalité pour eux pas la fin du monde, mais la fin d’un cycle… Même la NASA y a été de son démenti (texte en anglais), comme l’explique cet article du Monde.

En revanche, les dérives sectaires sont, elles, bien réelles, et surfent allègrement sur la vague de l’apocalypse comme le prouve ce rapport de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). De même, les fabricants de bunkers et autres joyeusetés de fin du monde n’hésitent pas à profiter de la paranoïa engendrée par cette superstition pour faire de bonnes affaires… C’est peut-être dans ces dérives que réside le véritable danger du 21/12/2012.

La fin du monde en littérature

Cependant, la fin du monde est pour l’imaginaire un thème inépuisable, qu’elle soit de nature humaine –comme dans La Route-, « naturelle » voire écologique – Déluge, En Panne Sèche-, extraterrestre – Le Jour des Triffides ou La Guerre des mondes- , voire inconnue – Le Dernier Homme-, etc.

Ainsi les auteurs se penchent souvent sur l’apocalypse elle-même et ses suites immédiates, où la question de survie est au cœur du roman. D’autres fois, c’est le « bien après » qui est envisagé, et souvent l’instauration d’un régime totalitaire –Hunger Games, La Servante Ecarlate- , parfois un retour à la nature comme dans Cartographie des nuages.

Dans tous les cas, c’est la nature humaine qui est examinée : jusqu’où sommes nous prêts à aller dans des circonstances si extrêmes ? Quid de la solitude ?

Vous trouverez donc parmi les œuvres sélectionnées un large choix de thèmes et de genres, catastrophe, post-apocalyptique ou dystopie : ce n’est pas seulement la fin du monde en tant que telle, mais aussi la fin du monde tel que nous le connaissons qui sont appréhendés dans cette sélection.

Quelques liens pour aller plus loin

- One chance est un petit jeu en ligne dans lequel vous incarnez un scientifique, qui a la particularité de ne pouvoir être joué qu’une seule fois, vous n’avez donc qu’une seule chance de sauver le monde !
- « Apocalypse 2012 : nos conseils à douze mois de la catastrophe », quand Télérama se penche sur le sujet
- ... et aussi Libération, Le Figaro, Le Point, etc.
- Enfin, la page Wikipédia consacrée à la science-fiction post-apocalyptique.

Bonne non-fin du monde et bonnes découvertes !


titre documents joints