le 15 février 2011

Les Femmes de la chanson étaient à l’honneur à la Médiathèque le 26 février 2011

La Médiathèque proposait une rencontre-débat autour de l’ouvrage Les femmes de la chanson : deux cents portraits (1850-2010), animée par deux des auteurs : Yves Borowice et Nicolas Vallée, suivie d’un récital de Laurence de Sève, voyage musical ludique dans l’univers féminin de la chanson francophone de Thérésa, l’idole du Tout-Paris sous le Second Empire à Diam’s en passant par Piaf, Barbara ou Gréco :


Quelques photos du récital de Laurence de Sève


- Diplômée du Conservatoire de Genève (piano et chant lyrique), Laurence de Sève se partage entre l’enregistrement, l’enseignement (Etats-Unis et France), la composition, les concerts et les spectacles musicaux (accompagnements de chanteurs lyriques, d’acteurs ou de conteurs, spectacles pour danseurs ou groupes vocaux…). Elle s’intéresse particulièrement aux recherches sur le « taochant », c’est-à-dire la voix en tant qu’art martial. Elle donne aussi de nombreux concerts d’improvisation avec différents instrumentistes : shakuhachi, tambour, djembé ou voix alliés ou non à la performance calligraphique ou picturale en direct.

-  Yves Borowice est professeur agrégé d’histoire, chargé de cours à l’Université de Marne-la-Vallée (Seine & Marne). Spécialiste de la chanson française, il a publié de nombreux articles sur le sujet. Co-directeur du séminaire « Histoire et théorie des chansons » (Sorbonne-CNRS), seul espace national de réflexion et d’échanges interdisciplinaires concernant ce mode d’expression artistique populaire, il prépare actuellement un ouvrage sur la chanson de variétés dans la France des années trente. C’est lui qui a dirigé "Les Femmes de la chanson".

- Nicolas Vallée est comédien, auteur et metteur en scène. Spécialiste du Top 50, il écrit des chroniques (Charts in France) et croise la route de Gilles Verlant (Le Top – 20 ans de tube) ou Fabrice Ferment (Les Disques d’or). Il tourne dans de nombreux courts et longs-métrages « Le déménagement » d’Olivier Doran, « Je ne dis pas non » d’Iliana Lolic, mais également pour la télévision « Les Bougons » de Sam Karmann. En 2004, il réalise son premier court-métrage « Je survivrai » prix du meilleur acteur et du meilleur premier film au Festival « Sur les pas de Mon Oncle » de Saint-Maur des Fossés. Suivront « Le secret de Barbeyroux » puis « Mr. Bermann ». Il travaille avec Caroline Loeb. Tout d’abord sur le spectacle « Les Bons Becs en voyage de notes » (actuellement sur la scène du Théâtre du Ranelagh) puis ensemble, ils écrivent et mettent en scène « Mistinguett, Madonna et Moi ».


"Il était temps de rendre compte de l’apport des femmes à la chanson francophone. À mi-chemin entre encyclopédie et galerie de portraits, voici présentées 200 artistes, des oubliées aux plus connues, du café-concert aux scènes d’aujourd’hui. Richement illustré, cet ouvrage analyse ce qui – dans un parcours ou dans un répertoire – contribue à façonner l’histoire de cet art un peu vite considéré comme « mineur ». Au-delà des chanteuses sous les feux de la rampe, il s’intéresse aussi aux « femmes des coulisses » : auteures, compositrices, directrices de salles, programmatrices des médias… Que serait en effet le répertoire d’Édith Piaf sans les musiques de Marguerite Monnot ? Qu’en aurait-il été de l’intérêt du public pour Gainsbourg ou pour Barbara sans les Discorama de Denise Glaser ? Des carrières de Jacques Brel et de Georges Brassens sans leurs découvreuses respectives, Angèle Guller et Patachou ? Des goualeuses réalistes aux lolitas du Top 50, des passeuses de poésie aux vedettes de variétés, ce sont elles, femmes de lumière ou d’ombre, que les auteurs nous font rencontrer à travers 200 portraits sensibles qui racontent plus d’un siècle et demi de chanson." (Textuel)