le 7 mai 2013

Inspirations africaines : sculptures africaines, collection Yves Alcaïs / Peintures Yves Alcaïs

Exposition du 14 mai au 22 juin 2013. Vernissage le jeudi 16 mai 2013 à 18h30

Mêler arts africains et peinture abstraite : telle est l’ambition de cette exposition dans laquelle on trouve la collection de statuettes et masques africains d’Yves Alcaïs et les peintures de l’artiste.

Yves Alcaïs, peintre bagnoletais et collectionneur, expose à la Médiathèque plus d’une centaine de sculptures africaines.

- Vernissage le jeudi 16 mai 2013 à 18h30.

« La collection d’Yves Alcaïs illustre la fascination qu’exerce l’art tribal sur les peintres abstraits. N’ayant pas été constitué, au fil des ans, par soucis d’investissement, mais par passion, cet ensemble offre à présent une large gamme d’œuvres d’art de peuples multiples d’Afrique occidentale et centrale. » (Jean-Claude Canevet, anthropologue)

Ces sculptures entretiennent avec les toiles du peintre un dialogue fécond.

© Yves Alcaïs

Pourquoi une telle exposition prenant le parti improbable de juxtaposer arts africains et peinture abstraite ? Et pourquoi pas ! pourrait-on rétorquer.

La réponse la plus simple est qu’étant peintre bagnoletais, je collectionne depuis des décennies masques et statues, et que la Médiathèque et la mairie, que je remercie vivement ici, m’ont accordé cette possibilité.

Une réponse plus élaborée supposerait que le hiatus entre peinture abstraite et arts africains, ne soit pas si patent qu’on l’imagine, car il semble bien que l’une se nourrisse de l’autre.

Ce que l’on nomme communément "arts africains" est une foisonnante variété d’expressions visibles et palpables des relations, fort complexes à mes yeux tout au moins, et propres à chaque lieu de pouvoir, tenant à la famille, la société, la politique, la pensée religieuse ou métaphysique.

Comment ne pas être troublé, voire fasciné, par la diversité, l’étrangeté, l’inventivité, l’originalité, mais aussi la rigueur, qui émanent de ces œuvres. Comment , par exemple, peut-on se permettre, avec le plus grand naturel, d’insérer des yeux dans des oreilles de lapin, de disposer quatre faces à une même tête, ou des attributs masculin et féminin à un même individu ? Bien des artistes, pour n’en citer que quelques uns, Picasso, Vlaminck, Derain, sont tombés dans la marmite magique.

© Yves AlcaïsC’est que de telles œuvres sont faussement simples, et ce n’est qu’avec le temps que l’on s’aperçoit qu’elles diffusent des secrets, que l’on entrevoit d’obscurs mystères, et que l’on bute sur leur indéchiffrable énigme. On a l’impression qu’elles participent au monde des vivants comme à celui de l’invisible. Ce qui leur octroie une puissance fécondante en incitant l’esprit, et par là même le regard, à se dédoubler, à tenter de voir au delà de ce qui est visible.

Aussi cette exposition est pour moi un hommage à cette Afrique mystérieuse et riche, source de tous les imaginaires, et si vous me permettez le terme, "Mother of invention".

Yves Alcaïs

- Le site d’Yves Alcaïs : www.yvesalcais.com

- A lire : Inspirations africaines : la collection d’un peintre / Yves Alcaïs et Dominique Daguet ; éd. Cahiers bleus, 2011.

© Yves Alcaïs

    Date de l'évènement:
  • Du 14 mai 2013 au 22 juin 2013