le 3 avril 2014

Focus sur une nouvelle collection : RACONTER LA VIE

En écho à la résidence de l’écrivain Olivier Charneux à la Médiathèque : Raconter la vie, le roman vrai de la société d’aujourd’hui.

"Raconter la vie" est simultanément une collection de livres, au Seuil, et un site internet participatif.

Depuis le début de l’année, sous l’égide de l’historien et sociologue, Pierre Rosanvallon, un réseau de chercheurs, d’écrivains, de journalistes et de citoyens se font les témoins de leur vie et de leur époque.

 

"Une impression d’abandon exaspère aujourd’hui de nombreux Français. Ils se trouvent oubliés, incompris, pas écoutés. Le pays, en un mot, ne se sent pas représenté."

 

Ce projet veut "remédier à la mal-représentation qui ronge le pays. Il veut répondre au besoin de voir les vies ordinaires racontées, les voix de faible ampleur écoutées, les aspirations quotidiennes prises en compte. En faisant sortir de l’ombre des existences et des lieux, "Raconter la vie" veut contribuer à rendre plus lisible la société d’aujourd’hui et à aider les individus qui la composent à s’insérer dans une histoire collective." 

 

Chacun peut donc participer à ce projet intellectuel et citoyen en écrivant un témoignage ou en réagissant aux textes publiés sur le site.(http://raconterlavie.fr/pierre-rosanvallon)

 

 

Les titres de "Raconter la vie" que vous trouverez à la Médiathèque sont des témoignages passionnants sur des milieux professionnels atypiques ou en mutation. Ils ont tous le même format, 80 pages.

 

- Le Parlement des invisibles / Pierre Rosanvallon. (cote 321.8)

Dans ce texte manifeste, Pierre Rosanvallon revient sur cette crise de la représentation qu’il ausculte depuis de longues années.

 

- La course ou la ville / Eve Charrin (cote 305.56)

Portrait de ces chauffeurs-livreurs qui partent tous les jours à l’assaut de Paris et de sa banlieue. La ville devient un parcours d’obstacles, accompli au rythme de tournées sous tension. Seuls maîtres de leur véhicule hier, ils sont aujourd’hui tenus pas les impératifs de la gestion en flux tendus et les contraintes de la circulation.

 

- Chercheur au quotidien /Sébastien Balibar

Le quotidien du chercheur, ponctué par des moments de doute et d’euphorie, un quotidien dans lequel le scientifique est seul dans ses interrogations

 

- Moi, Anthony, ouvrier d’aujourd’hui (anonyme)

A travers le récit de son parcours professionnel, un ouvrier de 27 ans évoque le phénomène actuel de reprolétarisation qui touche de nombreux jeunes une vie professionnelle marquée par le triple sceau de l’incertitude, de la précarité des statuts et de l’absence de recours à l’action collective.

 

 

Pierre Rosanvallon est Professeur au Collège de France. Ses travaux portent principalement sur l’histoire de la démocratie, et du modèle politique français, sur le rôle de l’Etat et la question de la justice sociale dans les sociétés contemporaines. 

Il a été l’un des principaux théoriciens de l’autogestion.

Il a créé en 2002 (avec le soutien financier de grandes entreprises, AGF, EDF, Air France…) La République des idées, un « atelier intellectuel » qu’il préside et qui est devenu une collection de livres au Seuil.

Il dirige également le site La vie des idées.

 

 

Vous pouvez trouver, de Pierre Rosanvallon, à la Médiathèque :

 

- La société des égaux . Publié en 2011 (cote 321.8)

Après avoir retracé l’histoire des débats et des luttes sur l’égalité, P. Rosanvallon montre le caractère récurrent de ses dérivatifs identitaires et xénophobes. Il éclaire la situation présente, en appréhendant l’égalité comme relation sociale et non comme une forme de justice distributive.

 

- La Démocratie inachevée : histoire de la souveraineté du peuple en France. Publié en 2003 (cote 321.8)

Progression de la mondialisation économique, accélération de la construction européenne, montée en puissance des instances de régulation non élues…De multiples évolutions convergent pour ébranler les modes d’expression acquis. Loin des démissions ou des simplifications contemporaines, P.Rosanvallon entend montrer que le projet d’une souveraineté plus active du peuple reste pertinent et qu’il peut dorénavant être compris en des termes qui renforcent la liberté au lieu de la menacer.

 

- Le peuple introuvable : une histoire de la représentation démocratique en France. Publié en 1998 (cote 321.8)

La démocratie constitue, depuis deux siècles, l’horizon du bien politique. Mais elle semble en même temps inachevée ou trahie. Partant des formulations et expériences de la période révolutionnaire, l’auteur reprend le fil des interrogations et des tâtonnements du XIXe siècle pour montrer comment s’est constituée, au tournant du XXe siècle, une démocratie d’équilibre.

 

- La crise de l’Etat-providence. Publié en 1992 (cote 320.16)

 

- L’Etat en France de 1789 à nos jours. Publié en 1990. (cote 320.1)

Une analyse de la façon dont se sont formées et développées les différentes figures du rapport Etat-société, et une réflexion sur les spécificités du cas français.

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.college-de-france.fr/sit...

http://www.franceinter.fr/depeche-r...