le 2 septembre 2015

Exposition Moi aussi j’ai été jeune, mais vous ne le voyez plus ! #7 : sélection de films documentaires.

En lien avec les témoignages des participants.

 

Chargée de famille / Réalisé par Ingrid Gogny. DVD, 1995. (155.646 GOG)

Chronique douce-amère d’une famille rouennaise, celle de la réalisatrice. Quatre générations se confient à sa caméra : les grands-parents, leurs quatre filles, les filles de celles-ci et leurs enfants. Humour et gravité, paroles de femmes essentiellement, sur l’enfance, le modèle parental, l’abandon et ses traumatismes, les ressemblances des fratries, la quête d’amour et ses échecs... Grand-maman aurait aimé avoir un garçon, quatre filles lui naissent d’une union somme toute "ennuyeuse" qu’elle rompra finalement sans regret. Dans les années 50, les quatre jeunes filles sont célèbres pour la liberté que leur laisse un père inconsolable du départ de sa femme. Une liberté qui ressemble à un second abandon, qu’elles compensent en se mariant "trop vite". Trop rapide aussi la venue d’enfants "pas vraiment désirés". La vie s’écoule invariablement, et, au fil des ans, les maris s’envolent un à un, pour vivre des vies "moins planifiées", laissant les enfants dans le giron maternel. Deux des soeurs sombrent dans la dépression. Les deux autres résistent mieux. Pour toutes cependant, s’expriment le sentiment d’appartenir à une génération perdue et le regret "des mots d’amour qu’on a jamais su dire". 

 

 

L’Ecume des mères / Réalisé par Séverine Mathieu. DVD, 2008. (155.646 MAT)

"Pendant deux ans, j’ai demandé à quatre femmes marseillaises de me raconter un souvenir concernant la relation à leur mère. Elles pouvaient s’appuyer sur un objet, une image mentale, ou une photo. Je les ai écoutées élaborer le court récit de ce souvenir et la façon dont l’histoire collective était entrée dans l’intimité de cette relation." (Séverine Mathieu) D’une histoire à l’autre, on entre dans le jeu qui les unit : l’élan, la pulsion faite d’attirance et de répulsion. Ces femmes s’éclairent, se révèlent mutuellement, dans une mosaïque où s’entrechoquent le passé et le présent.

 

 

 

 

 

 

Perpetua 664 / Réalisé par Claudia Neubern. DVD, 2000. (155.646 NEU)

La réalisatrice, Claudia Neubern, a 25 ans et vit à Paris depuis plusieurs années lorsqu’elle reçoit un bobineau de son sur lequel elle trouve l’enregistrement de la cérémonie de mariage de ses parents. Pour la première fois, elle entend la voix de sa mère, morte quand elle avait un an. Bouleversée, elle décide de faire un voyage au Brésil, son pays natal, pour rencontrer tous ceux, famille et amis, grâce auxquels elle va découvrir qui était sa mère. 

 

89 avenue de Flandre / Réalisé par Celesia Alessandra. DVD, 2008. (305.26 CEL)

89 avenue de Flandre est une immense tour située juste à côté du périphérique à Paris, un microcosme vertical de 29 étages... Un vieillard de 98 ans avec un penchant pour l’opérette, une femme et ses 28 chats, un homme prenant soin de son fils handicapé de 40 ans... Malgré la solitude, un délicat tissu de relations s’est créé.

 

 

I feel good ! / Stephen Walker. DVD, 2006. (305.26 WAL)

Les Young@heart forment une chorale à part. Résidents d’une petite ville du Massachussetts, ses membres, âgés de 75 à 93 ans, parcourent le monde pour des concerts où ils interprètent, à leur manière, des classiques du rock ou de la pop, des Clash à Sonic Youth en passant par Radiohead ou les Talking Heads. Le documentariste Stephen Walker a suivi les Young@heart pendant la préparation d’un nouveau spectacle. Au fur et à mesure des répétitions, la chorale de seniors et son directeur, Bob Cilman, vont devoir faire un autre apprentissage : celui des réalités de la vieillesse.

 

Dans leur jeunesse, il y a du passé / Elsa Oliarj-Ines. DVD, 2013. (305.841 OLI)

Elsa Oliarj-Ines a quitté son village de la Haute-Soule mais la plupart de ses amis de classe y sont restés. Après ses études, elle y est revenue avec de nombreuses interrogations. Pourquoi reste-t-on dans le village de ses parents, auprès de voisins qui vous connaissent depuis votre enfance ? Rester jeune, est-ce l’engagement pris de garder contact avec les anciens ? Ou est-ce un retournement de sa définition la plus commune, l’éloignement du cocon familial, pour y opposer la pérennité du lien générationnel, géographique ? 

 

 

La Vie au loin / Réalisé par Marc Weymuller. DVD, 2011. (305.869 WEY)

« Par hasard, j’ai retrouvé un livre que ma sœur m’avait offert, il y a bien des années. C’est un recueil de photographies. Elles ont toutes été prises dans le Barroso, une région montagneuse du Tras-os-Montes, située au nord du Portugal. Il s’agit pour l’essentiel de portraits d’individus ou de groupes. Certaines photographies laissent deviner un petit morceau de décor, toujours très austère : une rue ou une place de village, l’intérieur d’une maison sombre, un feu de bois posé à même le sol, une cuisine, une chambre délabrée. Elles semblent renvoyer à un passé sans époque, un récit sans histoire. Dans ce livre, on ne voit jamais de paysage, à l’exception toutefois d’une photographie qui montre un petit village au bord d’un lac, avec des montagnes à l’horizon. C’est peut-être pour ça que j’ai voulu faire ce voyage. Pour traverser les paysages que ce livre garde au secret. Pendant plus de deux ans, je suis ainsi retourné régulièrement, saison après saison, accompagné de deux amis - un cadreur et un preneur de son - dans quelques-uns des villages du Barroso. Et je me suis appliqué à enregistrer, avant qu’elle ne s’éteigne, la vie qui s’écoule là-bas, loin de ce que nous sommes, dans la magie de la nature et des intempéries, dans le mystère quotidien des gestes et des mouvements des hommes et des bêtes. J’ai aussi essayé d’attraper, avant qu’elles ne s’envolent, les pensées secrètes de quelques-uns des habitants dans ce rapport particulier qu’ils ont au monde et à la vie, filtrées par les saisons et le temps qui passe et qui s’envole. » (Marc Weymuller)

 

 

Nos petites Espagnes / Cobo, Ismaël Xavier Baudouin. DVD, 2011. (325.24 BAU)

Partis avec quelques bagages, fuyant la misère ou la répression politique, les Espagnols sont arrivés en France par grandes vagues depuis plus d’un siècle... Ils se sont fondus dans la société d’accueil mais y ont aussi constitué des solidarités d’exil... Aujourd’hui, ils sont préoccupés par le vieillissement, la transmission ou le retour... 

 

Les Chevalières de la table ronde, liberté, sexualités et féminisme / Réalisé par Marie Hélia. DVD, 2013. (361.6 HEL)

En 2006, les fondatrices du planning familial se sont retrouvées pour fêter la création de leur mouvement. Elles s’exposent sur l’affiche qui commémore l’évènement. Les survivantes évoquent les disparues. Aujourd’hui, elles ont entre soixante et quatre-vingt-cinq ans, l’âge de partir. Mais avant de partir, elles ont beaucoup à dire... 

 

 

 

La vieillesse de Bruno, Annette, Jean-Loïc... / Réalisé par Sylvie Deleule. DVD, 2010. (362 DEL)

Aujourd’hui, de nombreux adultes handicapés mentaux légers vivent au-delà de soixante ans... Dans une société qui n’est pas prête à répondre aux questions que cette réalité suscite, nous suivons l’installation de deux d’entre eux dans une structure innovante du 15e arrondissement de Paris.

 

Moi aussi, je suis à bout de souffle / Christian Catella, Docin-Julien Catherine. DVD, 2006 (610.69 CAT)

Le quotidien de Maryam, infirmière libérale dans le quartier de la Joliette à Marseille, qui court sans cesse d’un malade à l’autre. Avec ceux qu’elle visite se sont tissés des liens qui vont bien au-delà de l’acte médical devenu secondaire : Maryam lave, habille, fait les courses, pourvoit aux soins, répare les appareils ménagers, et écoute. Elle est souvent le seul lien avec l’extérieur pour des patients très âgés et dépendants. Avec elle, nous rencontrons Lucienne qui rêvait d’être chanteuse, Monsieur Nguyen et un couple attachant auquel est dédié le film : Ghyslaine et Yves. Maryam a décidé d’arrêter, de céder son cabinet et c’est ce moment que les réalisateurs ont choisi de filmer. Comment le dire à ceux avec qui une relation de confiance si forte s’est établie ? Comment faire en sorte que ce passage soit le moins douloureux possible ? Maryam, à bout de souffle, éprouve à la fois la difficulté de partir, de renoncer et la douleur que ses patients vivent à se séparer d’elle. Pendant le tournage l’état de santé de Ghyslaine se dégrade. Les réalisateurs loin de poser un regard distancié donnent au contraire à voir des moments de grande humanité où les doutes, les angoisses, le désarroi de l’infirmière sont dits, tout comme montrés avec pudeur les corps dans la difficulté de la fin de vie.

 

 

Une ombre au tableau / Amaury Brumauld. DVD, 2008 (616.831 BRU)

Un fils retrouve sa mère dans son atelier. Atteinte d’une maladie apparentée à Alzheimer, elle n’arrive plus à peindre. Ensemble, ils décident de se remettre au travail malgré les gestes qui se perdent et nous entraînent peu à peu dans un périple déroutant entre fiction et documentaire où passé et présent, peinture, dessin et prises de vues réelles se mélangent. Au fil du voyage dans la mémoire familiale, les sentiments qui les unissent et qu’eux-mêmes croyaient disparus, deviennent de plus en plus palpables. Malgré la perte des mots, la mère et le fils parviennent à partager avec nous une histoire commune. 

 

 

 

Grandir (O heureux jours !) / Réalisé par Dominique Cabrera. DVD, 2013. (791.430 25 CAB)

 "Il y a dix ans mon frère Bernard qui vit à Boston s’est remarié, on est tous allés au mariage, c’était comme si on était à nouveau petits, les quatre enfants avec papa et maman. J’avais apporté une caméra pour filmer le mariage, je me suis retrouvée à filmer notre famille jusqu’à aujourd’hui..." Contient aussi : Ranger les photos.

 

Une jeunesse amoureuse / Réalisé par François Caillat. DVD, 2012. (791.430 25 CAI)

Récit d’une éducation sentimentale à coeur et corps perdus dans le Paris des années 1970 : celle du narrateur qui vécut là pendant quinze ans les découvertes et excès de sa jeunesse. Une histoire intime autant que l’aventure d’une génération. Un film sur la difficulté d’aimer. Entremêlant des lieux, des images de jeunes femmes et des fragments de lettres, le film construit une géographie amoureuse de Paris. En contrepoint, des photos et films super-8 tournés lors de voyages aux Etats-Unis dans la contre-culture et au Chili sous la dictature militaire, rappellent ce que fut cette époque.

 

 

Lullaby to my Father. Carmel / Réalisé par Amos Gita. DVD, 2010-2012. (791.430 25 GIT)

« Lullaby to my Father » : L’histoire d’un jeune étudiant en architecture au Bauhaus, soit le parcours du père du cinéaste à travers l’Allemagne, la Suisse, la Pologne et Israël. Un film-poème. « Carmel » : Journal intime, réflexion sur la guerre et sur la transmission, tiré d’éléments autobiographiques, archives personnelles, correspondance, de la mère du cinéaste.

 

Le Passé est-il vraiment derrière nous ?aux origines de l’archéologie / Sous la direction scientifique d’Alain Schnapp. DVD, 2000. (901 SCH)

"Nous avons la certitude que le passé est une part de nous-mêmes, une composante si intime et si forte de notre mémoire personnelle et collective qu’une société ou un individu privés de mémoire seraient comme mutilés. Et pourtant nous acceptons cette évidence que la mémoire doit faire une part à l’oubli, car à se charger de trop de souvenirs, elle pourrait nous empêcher de vivre. L’archéologue qui se bat pour conserver quelques traces, souvent infimes, d’un monument menacé, l’ethnologue qui recueille les survivances d’un rituel, le linguiste qui s’acharne à trouver les derniers locuteurs d’une langue en voie de disparition en savent tous quelque chose ; ils ont éprouvé à des degrés divers le difficile équilibre que chacun d’entre nous recherche entre souvenir et oubli. En réfléchissant à la passion des antiquités de ses lointaines origines assyro-babyloniennes et égyptiennes jusqu’à notre curiosité moderne pour le passé, je voudrais tenter de définir les conditions d’exercice de ce que nous appelons l’archéologie. " 

 

Les enfants de Sam / Réalisé par Pascal Magontier. DVD, 2002. (944.081 6 MAG)

Sam Braun, déporté à l’âge de seize ans avec ses parents et sa plus jeune soeur, est revenu seul en France fin 1945. Marié deux fois, il a eu quatre enfants, deux filles et deux fils. Pendant quarante ans, il n’a rien pu dire, ni à ses deux femmes, ni à ses enfants. Jusqu’au jour où, cédant à une sollicitation amicale, il s’est décidé à témoigner devant des collégiens et des lycéens. "Les enfants de déportés sont une génération sacrifiée, dit-il. Ils sont soit enfermés dans le non-dit, soit abreuvés de souvenirs." A travers les confidences des quatre enfants de Sam, le réalisateur montre comment chacun a développé une perception singulière de son histoire, contraint de l’imaginer faute d’en connaître les détails. Derrière la souffrance cachée de leur père, ils retrouvent l’adolescent détruit qu’ils ont cherché depuis toujours à protéger. Sam de son côté témoigne avec émotion, seul devant la caméra, et devant des lycéens. Mais le fait de témoigner devant des jeunes gens n’a pas changé ses rapports avec ses propres enfants. Et Sam redoute déjà la présence de sa petite-fille aînée dans la classe devant laquelle il va intervenir l’an prochain. 

 

 

Stories We Tell / Réalisé par Sarah Polley. DVD, 2012. (791.430 25 POL) 

Sarah Polley a une famille (presque) normale... Et presque comme toutes les familles, la sienne cache un secret. Quand Sarah le découvre, alors qu’elle est déjà une actrice nommée aux Oscars et une réalisatrice reconnue, elle décide de se lancer à la recherche de la vérité.

 

Les deux vies d’Eva / Réalisé par Esther Hoffenberg. DVD, 2004 (943.805 HOF)

Polonaise de culture allemande et protestante, élevée dans la grande bourgeoisie industrielle de Sosnowiec, Eva, ma mère, a quitté la Pologne à l’arrivée des Soviétiques en 1945. C’est dans l’Allemagne d’après-guerre qu’elle rencontre Sam, survivant du ghetto de Varsovie. Elle part avec lui à Paris. En épousant Sam, Eva épouse aussi son histoire et son identité et tire un trait sur la sienne. Le bonheur du couple que forment mes parents ne cesse de grandir jusqu’en 1970 où Eva est prise d’une première bouffée délirante. En 1978, Eva traverse une nouvelle crise et se met à me raconter la jeune fille qu’elle était avant de rencontrer mon père. Elle me révèle les tourments de sa conscience, liés à son identité allemande pendant la guerre. Le film est construit à partir de cet enregistrement et des réflexions autobiographiques de ma mère. Amies intimes et cousins nourrissent ce récit d’un destin tragique." (Esther Hoffenberg) Le film d’Esther Hoffenberg a pris forme à partir d’une voix, celle de sa mère, l’enregistrement du récit réalisé en 1978, et se termine par la découverte du testament de son grand-père maternel dans les archives conservées au musée de Sosnowiec. Entre les deux, la réalisatrice déroule le fil d’une enquête construite comme un voyage imaginaire, à partir d’un matériel très riche, photographies, films de famille, correspondances, écrits de sa sœur, de sa mère, sculptures de sa grand-mère, témoignages…

 

 

Faire quelque chose / Réalisé par Vincent Goubet, 2013. (944.081 62 GOU)

A la rencontre des derniers résistants français de la deuxième guerre mondiale, l’auteur recueille la parole de ces nonagénaires saisissant par leur vivacité d’esprit et la force intacte de leurs espérances... Au début des années 1940, tous ont décidé de faire quelque chose contre ce qui leur paraissait inacceptable. Conçu comme un dispositif de transmission générationnelle, le film est le récit de leurs combats et des valeurs qui les ont portés. Ces échanges font évoluer le temps du film du passé vers le présent, et questionnent sur ce que peut être l’engagement aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

 

Qu’allez-vous faire de vos 20 ans ? / Réalisé par Daniel Vigne. DVD, 2014. (944.084 VIG)

"Jean Jaurès, un "discours à la jeunesse"". Léo, Lucie et Ludovic, trois étudiants en journalisme, mènent l’enquête pour retrouver les traces de Jean Jaurès, un siècle après son assassinat. Ils rencontrent des travailleurs, des lycéens, des spécialistes et cherchent à rassembler tout ce que Jaurès a pu laisser comme idées ou valeurs dans les esprits et les engagements. 

 

Fils de Rojo / Réalisé par Dominique Gautier. DVD, 2009. (946.081 ORT)

Portrait d’un intellectuel engagé qui, à travers son histoire familiale, nous fait découvrir ce que signifie aujourd’hui être fils de républicain... Au fil des rencontres, se dévoile son engagement dans la bataille pour la mémoire de la guerre civile espagnole... Un hommage à ceux qui veulent changer le monde !