le 26 novembre 2015

De la COP21 dans les bibliothèques

Du 30 novembre au 11 décembre, la 21e conférence des Nations Unis sur le changement climatique (COP21) se réunira à Paris.

 

 

Dans le cadre de la COP21, plusieurs acteurs culturels se sont engagés pour la préservation de l’environnement, en organisant des événements, en proposant des projets ou en utilisant le média du livre pour sensibiliser leur public. La Maison des écrivains propose l’organisation d’un Parlement sensible, composé de 31 écrivains qui s’engagent pour le climat. Cette journée, initialement prévue pour la journée du 14 novembre, a été reportée en raison des attentats. Ce parlement a pour but de sensibiliser au rôle de la littérature dans la préservation du climat. Dans le cadre de sa semaine spéciale COP21, France Culture diffuse les discours inédits sur le climat de Geneviève Brisac, Eric Chevillard, Agnès Desarthe, Marie Desplechin et Boualem Sansal.  

 

 

 

 

La Médiathèque de Bagnolet propose une table thématique présentant des œuvres de fiction écrites par des auteurs engagés pour leur planète. Le livre est en effet un média permettant de mieux comprendre les enjeux liés à la COP21.

 

 

Certains, comme Jean-Marc Ligny, imaginent ce qu’il arriverait si l’on n’arrivait pas à limiter le réchauffement climatique. Il a récemment écrit une trilogie racontant les conséquences du réchauffement climatique sur notre futur procheCes livres sont : Aqua TMSemences et Exodes. Se basant sur des données scientifiques, il raconte le parcours d’hommes et de femmes dans une terre dévastée, où il n’est plus possible de sortir de jour dans de nombreuses contrées tant il fait chaud et où la montée des océans est devenue une menace constante.

 

 

Margaret Atwood D’autres auteurs de science-fiction se sont emparés de ce sujet et annoncent une fin imminente de notre planète causée par la pollution : Margaret Atwood, Jeanne-A. DebatsJames Blish, etc.

 

 

 

 

D’autres genres de littérature tentent de sensibiliser leurs lecteurs à l’écologie. Quelques romans policier placent leur intrigue dans des milieux d’écologistes radicaux, d’accords internationaux sur le climat ou plus généralement autour de la préservation de l’environnement.

Patrick Nottret a, par exemple, écrit Poison Vert qui raconte les enquêtes d’un détective en écologie. D’autres auteurs de roman policier se sont emparés du sujet : 

Sébastien GendronQiu Xiaolong, Jerry Stahl, etc.

 

 

 

 

 


 

Des livres tels que : un Jardin dans les Appalaches, de Barbara Kingsolver, témoignent d’une autre manière de vivre, plus respectueuse de sa planète.

 

Le nucléaire n’est pas un sujet d’inquiétude exclu de la littérature. On peut le voir dans le très intéressant ouvrage d’Elisabeth Filhol : La centrale.

Enfin, des auteurs comme Iegor Gran, s’emparent du sujet de l’écologie dans sa globalité : dans L’écologie en bas de chez moi, il aborde toutes les problématiques actuelles qui y sont liées.

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est-ce la COP21 ?

 

Il s’agit de la réponse politique internationale au changement climatique. Le premier volet de cette politique date de 1992 avec le Sommet de la Terre à Rio et la création d’une convention du même nom qui réunit 195 parties. Elle a développé un "projet pour l’action visant la stabilisation des concentrations atmosphériques des gaz à effet de serre (GES) pour éviter une interférence anthropique dangereuse avec le système du climat".** Il s’agit donc de demander aux nations de limiter leurs émissions de gaz à effet de serre. La conférence annuelle des parties (COP) a pour objectif de réviser chaque année la convention. C’est lors de la COP3, en 1997, que le protocole de Kyoto fut adopté. La COP21 envisagera pour la première fois en 20 ans d’obtenir un accord universel juridiquement contraignant sur le climat, ayant pour objectif de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C. Il est prévu que la COP21 attire 50.000 participants.

 

Suite aux attentats du 13 novembre, certains craignaient que la COP21 soit annulée. Mais l’extrême gravité de la situation climatique actuelle impose aux État de trouver des solutions. L’objectif principal est que l’augmentation de la température moyenne sur terre n’excède pas 2 degrés. 

 

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter :

- à la médiathèque : le dossier sur le climat du Monde Diplomatique du mois de novembre 2015.

- sur internet : site de la COP21.