le 14 mars

Dans l’atelier de... #01 interview de Claudine Desmarteau

Comment êtes-vous devenu auteur/ illustrateur ?

 

Après des études à l’ESAAD (École supérieure des arts appliqués Duperré), j’ai travaillé en tant que Directrice Artistique dans des agences de publicité.

Après une dizaine d’années, ce métier ne me passionnait plus et j’ai commencé à dessiner pour la presse (Télérama et Le Nouvel Observateur, entre autres).

J’ai publié un premier album au Seuil jeunesse, suivi de plusieurs autres et ensuite de romans — illustrés ou pas — chez différents éditeurs.

En 2001, j’ai démissionné (J’étais DA chez Euro-RSCG) pour me consacrer entièrement à mon activité d’auteur-illustratrice

 


Pourquoi avez-vous fait le choix de vous adresser au jeune public ?

 

J’ai trouvé dans la littérature jeunesse un espace de liberté immense — me permettant de m’exprimer sans contraintes dans l’écriture et le dessin —, des éditeurs prêts à prendre des risques, et un public ouvert et captivant.

Mes livres s’adressent à des enfants et des adolescents, mais aussi à un public adulte.

 

Y-a-t-il un livre qui vous a marqué lorsque vous étiez enfant ?

 

Si je dois n’en citer qu’un : Le petit Nicolas (et des bandes dessinées scénarisée par René Goscinny, dont Lucky Luke et Astérix).

 

Avez-vous un auteur de référence ? 

 

Plusieurs : Romain Gary, Louis Calaferte, Marguerite Duras, Louis-Ferdinand Céline, Mark Twain…

 

Quelles sont vos sources d’inspirations ?

 

La vie quotidienne, celle de mes enfants, mes souvenirs d’enfant et d’adolescente, des lectures, des films, des musiciens, des artistes…

 

Comment naissent et se développent vos projets ?

 

C’est difficile à dire… Pour chaque projet, c’est différent. Il me semble qu’un livre se murit sur une longue période, parfois à notre insu. Il peut y avoir un élément déclencheur, qu’on vit ou qui renvoie au passé. En tout cas, il n’y a pas de recette.

 

Un souhait à réaliser et/ ou une envie de collaboration ?

 

J’aimerais qu’un de mes romans soit adapté au cinéma (et travailler sur son adaptation).

 

 Pouvez-vous nous dire un mot de vos projets en cours ?

 

Un roman ado sortira en août 2017 aux Éditions Thierry Magnier, et je commence l’écriture d’un nouveau texte.

On est un peu curieux, acceptez–vous de nous montrer votre bureau ? 

Une petite photo ?