le 13 janvier 2012

COUPS DE COEUR DES DISCOTHECAIRES automne-hiver 2011

Une sélection de CD, DVD et livres en rock, jazz, musique classique, chanson française et musiques du monde du département Musique !

ROCK

- Deus : Keep you close , Pias, 2011 - 2 DEU 20

Le septième album du groupe de rock belge Deus est certainement le plus réussi ! Il commence fort avec un morceau aux puissantes envolées lyriques digne d’un péplum où l’omniprésence des violons est remarquable. La suite reste à la hauteur avec des compostions parfaitement maîtrisées et produites, la réalisation des arrangements a repoussée la sortie de l’album de plusieurs mois. Avec cet album plus pop que les précédents Deus nous prouvent qu’ils sont les meilleurs de la scène rock belge.

site officiel

- Girls : Father son holy ghost , Fantasy Trashcan, 2011 - 2 GIR 20

Le duo californien sort un deuxième album plus abouti que le précédent aux influences pop, doo-woop qui lui donne un côté vintage. Les arrangements travaillés où se mêlent l’orgue hammond, les voix gospel, le violon et l’hymne« Vomit » chanté par la voix douce et sensible du chanteur guitariste Christopher Owens ne laissent surtout pas indifférent , l’influence des Floyd est passée par là. Chaque morceau possède une vrai identité dans des genres différents et en font un album ambitieux.

myspace

- Wilco : Whole Love , Anticon, 2011 - 2 WIL 20

En livrant ce huitième album, le meilleur de leur déjà longue carrière, Wilco effectue un nouveau départ en créant son propre label. Avec cet opus ambitieux le groupe américain fait un retour éblouissant : des compositions pop expérimentales et aériennes toutes en délicatesse où le leader Jeff Tweedy se montre au sommet de son art. Tout au long de l’album la virtuosité de chacun est mise au service du groupe et fait naître une alchimie nouvelle, un régal !

site officiel

- Rory Gallagher : Ghost blues : the story of Rory Gallagher , Eagle vision, 2010 [2 DVD] - 2 GAL 20

Ce double DVD raconte pour la première fois l’histoire complète et officielle de Rory Gallagher et contient 90 minutes inédites de concert ! Le DVD 1, “Ghost Blues” suit la vie et la carrière de Rory depuis son enfance à Cork, ses premiers pas avec une formation musicale, le bref succès du groupe Taste, jusqu’à sa carrière solo légendaire et ses problèmes de santé qui provoquèrent sa disparition tragique à l’âge de 47 ans. Le film contient des interviews d’archives de Rory, à la fois vidéo et audio, ainsi que de nombreuses contributions de ses amis et admirateurs dont son frère Donal, Bob Geldof, The Edge, Cameron Crowe, Slash, Johnny Marr et beaucoup d’autres. Le DVD 2 “The Beat Club Sessions” montre ensuite la vraie dimension du talent de Rory Gallagher, celle d’un artiste de scène virtuose ! Tiré de trois apparitions différentes à l’émission de la TV allemande « Beat Club », ce DVD contient plus de 90 minutes de performances live inédites qui illustrent à la perfection pourquoi il inspira tant de musiciens, dont ceux qui lui rendent hommage dans « Ghost Blues ».

site officiel

- Joe Jackson : Live in Germany 1980 , IMC Music, 2010 [1 DVD] - 2 JAC 20

Ce DVD a été filmé à Cologne, en Allemagne le 14 Mars 1980, la meilleure période de Joe Jackson, celle du post punk.

site officiel


JAZZ

- Charles Bradley : No time for dreaming , Daptone records, 2011 - 180 BRA

Il assiste au concert mythique de James Brown à l’Apollo Theater en 1964 et décide de devenir chanteur. Puis, il traverse les USA, enchaînant les petits boulots, chantant et se produisant dans les clubs pendant son temps libre sur plusieurs décennies. Et c’est à 62 ans, finalement, que le chanteur publie son premier album No time for dreaming (Pas le temps de rêvasser) : il était temps ! Charles Bradley doit son salut discographique au label new-yorkais Daptone, spécialisé dans la reconstitution du son de l’âge d’or de la soul. Ce qu’il chante, il l’a vécu : une enfance dans la dèche, un frère tué par son neveu... Entre la mélancolie d’Otis Redding et le funk de James Brown !

site officiel

- Anthony Joseph & The Spasm Band : Rubber orchestras , Naïve, 2011 - 180 JOS

Dans ce 4e album, cet artiste londonien originaire de Trinidad-et-Tobaggo puise toujours son énergie créatrice aux sources de la musique afro-américaine. Navigant avec cohérence entre soul, funk, free jazz et rock sauvage, il nous offre un large éventail de son savoir-faire sur des morceaux long format très cuivrés qui tiennent tous en haleine et donnent la "pêche". Maîtrisé et hautement musical de bout en bout, Rubber Orchestras mérite une "grande écoute" et confirme tout le talent d’Anthony Joseph et de ses acolytes.

site officiel

- Das Kapital : Ballads & barricades : Das Kapital plays Hanns Eisler , L’Autre Distribution, 2011 - 1 KAP 90

"Le trio dano-franco-allemand Das Kapital (Hasse Poulsen, guitare, Edward Perraud, batterie, Daniel Erdmann, saxophones) s’attaque au répertoire engagé du compositeur allemand Hanns Eisler. C’est l’improvisation qui est le fil conducteur du trio : ils prennent la liberté de naviguer entre les "ballads" et les "barricades", entre sérénité et exaltation, légèreté et intensité dramatique… L’esprit d’Albert Ayler n’est pas très loin ! " in : "baissedunton.com", le blog d’un passeur de musique.

site officiel

- Louis Winsberg : Marseille Marseille , Such prod., 2011 - 1 WIN 00

" Marseille Marseille… Les anciens pensent qu’il y a fort longtemps, la presqu’île de Manhattan s’est détachée du Vieux-Port, c’est sans doute pour cela que cette ville m’a toujours fait penser à New-York." Louis Winsberg

Avec Marseille Marseille, Louis Winsberg publie le manifeste d’une jeune scène provençale métissée et libérée des barrières stylistiques. Artiste méditerranéen, il confronte jazz, flamenco, slam, musique arabo-andalouse… A l’image des cités cosmopolites, sa musique est multiple. Elle parle de rencontres, d’échanges, de respect et de tolérance. Trente ans après New-York New-York, Marseille Marseille est une ode citoyenne à cette cité radieuse, à son accent, à sa lumière et à ses hommes.

site officiel


CLASSIQUE

- Emmanuelle Bertrand : Le violoncelle parle , Harmonia Mundi, 2011, [1CD+1 DVD] - 343 BER

"Parmi les artistes de sa génération Emmanuelle Bertrand est au nombre des violoncellistes qui m’ont le plus impressionné. Son interprétation m’a immédiatement comblé par la transparence de la sonorité, la rigueur rythmique, la perfection technique, le brio du jeu. Je n’hésite pas à dire qu’il s’agit pour moi d’une véritable révélation." Henri Dutilleux.

Née en 1973, Emmanuelle Bertrand a étudié avec Jean Deplace et Philippe Muller. Elle est dédicataire de la quatrième suite pour violoncelle seul de Nicolas Bacri et crée en 2000 La chanson pour Pierre Boulez de Luciano Berio. La violoncelliste a été désignée Artiste de l’année – Diapason d’or 2011 décerné par les auditeurs de France Musique et les lecteurs de Diapason pour son disque "Le violoncelle parle" paru chez Harmonia Mundi.

site officiel


CHANSON FRANCAISE

- Jean-Louis Murat : Grand lièvre , Polydor, 2011 - 099 MUR

Il est toujours là et bien là l’électron libre de la chanson française, avec cet énième album - on ne les compte plus - tout en émotions et en violences contenues. Des choeurs, très présents, apportent une touche de douceur à des textes métaphoriques qui se fondent naturellement dans des mélodies à l’ orchestration minimaliste. Il n’y a rien de forcément génial dans ce Grand lièvre, mais une atmosphère mélancolique, un on-ne-sais-quoi de magnétique et une voix douce et nonchalante qui vous accrochent : la patte Murat !

site officiel


MUSIQUES DU MONDE

- Lansiné Kouyaté, David Neerman : Skyscrapers & deities , No format, 2011 - 017 KOU 6

Trois ans après leur premier album, le balafoniste Lansiné Kouyaté et le vibraphoniste David Neerman se font à nouveau plaisir dans un subtil patchwork musical mélangeant jazz, électro planante et sonorités mandingues avec de petites touches de rock, de hip-hop ou de dub du meilleur effet. Un plaisir partagé car, entre la douceur boisée du balafon du virtuose malien et les distorsions métalliques du vibraphone vitaminé de son alter ego français, s’opère une fusion magique.

myspace

- Syriana : The Road to Damascus , Real World, 2010 - 024 SYR 6

Syriana est le fruit d’une rencontre bienvenue entre Nick "Dubulah" Page (fondateur des groupes Dub Colossus, Trans Global Underground et Temple of Sound), le joueur de qanun syrien Abdullah Chhadeh et le contrebassiste irlandais Bernard O’Neil. L’enregistrement de l’album a eu lieu à Londres et à Damas, l’objectif des protagonistes étant de faire dialoguer musicalement Orient et Occident. Le résultat est magnifique et remarquablement surprenant, d’une musicalité envoûtante qui vous enveloppe, vous transporte et vous fait voyager en tapis volant...

myspace