le 19 janvier

COUPS DE COEUR DES DISCOTHECAIRES 2018

Une sélection de CD, DVD et livres en rock, jazz, musique classique, chanson française, musiques du monde et musiques fonctionnelles du département Musique !

PNG


ROCK - RAP

 

CD

 

Courtney Barnett : Tell me how you really fell , Milk ! records, 2018 - 2 BAR 60

 

Après deux albums dont un en collaboration avec Kurt Vile, l’auteur-interprète originaire de Melbourne s’est fait remarquer par les médias américains et anglo-saxons au point de la comparer à Bob Dylan. Il faut dire que son rock garage brut et dépouillé aux textes pertinents ne laisse pas indifférent. Sa voix traînante, nonchalante rappelle un Lou Reed au féminin. Elle possède un jeu de guitare de gauchère en picking assez atypique. Courtney Barnett impose un style, une personnalité bien à elle, une discrète assurance qui font d’elle une grande artiste.

 

 

 

Elvis Costello : Look Now , Concord records, 2018 - 2 COS 20

 

Retour gagnant pour le rockeur crooner anglais considéré comme l’un des artistes les plus éclectiques de sa génération. Avec cet album Elvis Costello prouve que sa créativité et son talent sont intacts. Look Now comporte 12 titres qui alternent entre une pop un peu rock et des chansons aux arrangements à l’ancienne. Ses retrouvailles avec le pianiste Burt Bacharach sur trois chansons très émouvantes en témoignent. Le crooner s’entoure de l’orchestre The Imposters avec qui il avait collaboré en 2008. Ses belles mélodies, sa voix à l’énergie communicative démontrent que le chanteur est au sommet de sa forme.

 

 

 

The Last Poets : Understand what black is , Studio Rockers, 2018 - 2 LAS 80

 

Groupe précurseur du rap , les Last Poets sont nés à Harlem il y a cinquante ans, en pleine ère Black Power, free jazz et contestations en tous genres, juste après l’assassinat de Martin Luther King en avril 1968. Après plus de vingt ans de silence,le trio reprend la plume et le combat, sur des rythmiques reggae dub et jazz de Prince Fatty. Cousins de Gil Scott-Heron dans leur manière de mêler soul, spoken word et percussions entêtantes, les grands-pères du hip-hop sont à des années lumières d’un certain rap bling bling aseptisé. Plutôt penseurs de la négritude, sur les pas de Césaire et Senghor , l’élection récente de Donald Trump leur a redonné l’occasion de slamer à nouveau la révolte ; la lutte conserve !

 

 

The Liminanas : Shadow people , Because music, 2018 - 2 LIM 20

 

Le groupe originaire de Perpignan s’est fait connaitre en France avec l’album Malamore en 2016 après avoir été remarqué outre atlantique par Jack White, Peter Hook (New Order) et Anton Newcombe (Brian Jonestown Massacre) qui voulait absolument travailler avec eux. C’est finalement à Berlin que Les Liminanas ont enregistré leur quatrième album sous la houlette d’Anton Newcombe qui a aidé à la production. Ce dernier enregistre un titre ainsi que Peter Hook. D’autres artistes sont invités à chanter comme Bertrand Belin, Emmanuelle Seigner. Lionel et Marie s’entourent aussi de musiciens qui viennent enrichir leur univers musical rock garage psyché pop ; cela donne une belle énergie scénique.

 

site officiel

 

 

 

Parquet Courts  : Wide awake ! , Rough Trade, 2018 - 2 PAR 50

 

 

Formés en 2013 les quatre New-yorkais ont fait du chemin tant individuel que collectif et sortent leur cinquième album. Brian Burton plus connu sous le pseudonyme Danger Mouse les a remarqué et leur a proposé de produire leur album. L’alchimie entre l’énergie punk rock du groupe et les sonorités groovies électros de Danger Mouse fonctionne à merveille. Wide Awake réveille les oreilles et invite à bouger, danser, il suffit d’écouter le morceau aux sonorités brésiliennes « Wide Awake » pour s’en convaincre.

 

En savoir plus

 

 

Raoul Vignal  : Oak leaf , Talitres Records, 2018 - 2 VIG 20

 

Accompagné de ses musiciens de tournée et autres invités de choix, le chanteur lyonnais délivre sur ce long format une musique pop en apesanteur plus orchestrée, plus mature, tout en préservant un degré d’intimité propre à son univers musical. Sa musique épurée, ses mélodies évanescentes, sa maîtrise des arpèges et du picking, sa voix douce créent un folk délicieusement intimiste. A l’écoute de ces dix morceaux se dégage une sagesse, une sérénité très apaisante.

 

 

 

 

DVD

 

Jon Brewer, réal. : Beside Bowie, the Mike Ronson story , Eagle Vision, 2018 - 781.66 BRE

 

Le film et sa bande originale retracent la vie et l’œuvre de Mick Ronson, guitariste virtuose qui a accompagné David Bowie pendant toute sa période glam rock. Rythmé par la voix-off de David Bowie, avec des interviews exclusives de Rick Wakeman, Joe Elliott, Roger Taylor, Ian Hunter ou Angie Bowie, le film est un hommage à un homme simple et humble qui a atteint l’apogée du succès dans l’industrie musicale et le respect rare de ses contemporains. Première compilation officielle de sa carrière, le DVD regroupe des morceaux phares des albums solos de Mick Ronson, ainsi que ses collaborations avec David Bowie, Elton John, Ian Hunter, Queen et Michael Chapman. L’album contient également deux titres inédits, une reprise de "This Is For You" par Joe Elliott (Def Leppard) et un hommage de Mike Garson, pianiste de Bowie.

 

 

 

Julien Temple , réal. : L’obscénité et la fureur, la véritable histoire des Sex pistols , Tamasa, 2018 - 781.66 TEM

 

En 1976, un groupe, les Sex Pistols, réveille une population endormie et endolorie par la crise économique... Des bandes d’actualités, des scènes d’émeutes, des vues de Londres pas très touristiques, ressuscitent l’esprit de 1977... Y répondent les concerts abrasifs et rageurs du groupe mythique...Ce DVD présente l’histoire des Sex Pistols, l’un des groupes les plus irrévérencieux du punk-rock londonien qui a entraîné une révolution sans précédent dans le monde du rock. Leur agressivité verbale, la virulence de leurs textes, leur arrogance, leur goût pour l’outrage, le scandale et les incidents ont provoqué l’engouement d’un public lassé de l’hypocrisie et du conventionnalisme des générations précédentes. Julien Temple restitue l’histoire de cette folle ascension qui n’aura duré que 26 mois et donnera un album mythique Never mind the bollocks.

 

 

 

LIVRE

 

Martin Power : No quarter, les trois vies de Jimmy Page , Camion blanc, 2018 - 781.66 PAG

 

Guitariste autodidacte, Jimmy Page découvre la scène au début des années soixante au sein du groupe Neil Christian & The Crusaders, qu’il doit abandonner pour raisons de santé. Requin aux dents longues, homme à tout faire des studios d’enregistrement, on le retrouve, rarement crédité, sur des centaines de vinyles. N’ayant pas ménagé sa peine, il arrive à saturation et, en 1966, reprend la route avec les Yardbirds. En 1968, il fonde Led Zeppelin, le groupe de tous les records : « Je sais comment j’en suis arrivé là : il me suffisait de jouer, de jouer, de jouer… et inlassablement de continuer à jouer ». Après la mort du batteur John Bonham en 1980 et une longue période d’inaction due au chagrin, il se cherchera le reste de sa vie sans parvenir à se trouver. Tel Sisyphe, il semble condamné par les dieux à tenter de ressusciter son grand oeuvre. En vain... No Quarter explore la vie et la musique de l’homme qui fut à l’origine de l’un des plus grands groupes du XXe siècle : Led Zeppelin.

PNG

JAZZ - SOUL

 

Bettye LaVette : Things have changed , Verve, Universal, 2018 - 180 LAV

 

Pour son 10ème album, le premier depuis plus de trente ans sur une major, la taulière soul Bettye LaVette nous offre un somptueux album de reprises dylaniennes, avec, cerise sur le gâteau, deux invités de marque : Keith Richards et Trombone Shorty. S’emparer de l’œuvre de l’un des plus importants songwriters vivants était une véritable gageure : Bettye LaVette relève le défi avec brio. Les temps changent, pas Bettye LaVette !

 

 

site officiel

 

 

 

 

Guillaume de Chassy, Christophe Marguet, Andy Sheppard : Letters to Marlene , NoMadMusic, 2018 - 1 CHA 90

 

Guillaume de Chassy, Christophe Marguet et Andy Sheppard ont imaginé le programme Letters to Marlene comme autant de lettres imaginaires adressées à la légendaire Marlène Dietrich. Inspirés par la comédienne, la chanteuse, mais aussi la femme libre, féministe, engagée aux côtés des alliés pendant la seconde guerre mondiale, ils mêlent musique acoustique et archives sonores, où surgissent les voix de Marlene, Churchill, Hitler, Gabin… Ainsi se déploie un pont entre deux époques troublées : les années 1930-1940 et nos années 2010-2020.

 

 

site oficiel de Guillaume de Chassy

 

site officiel d’Andy Sheppard

 

 

 

Charles Lloyd & the Marvels, Lucinda Williams : Vanished gardens , Blue Note, Universal, 2018 - 1 LLO 90

 

A 80 ans, le saxophoniste, flûtiste, compositeur et grand mystique du jazz Charles Lloyd demeure un pionnier musical incontournable. Accompagné de son groupe The Marvels composé des guitaristes Bill Frisell et Greg Leisz, du batteur Eric Harland et du bassiste Reuben Rogers, il invite la reine vénérée de la country alternative : Lucinda Williams et sa fabuleuse voix éraillée. Le résultat : un album raffiné et profond, une fusion réussie entre jazz et country.

 

site officiel de Charles Lloyd

 

site officiel de Lucinda Williams

 

 

Kamasi Washington : Heaven and earth , Young Turks Recordings, 2018 - 1 WAS 90

 

Né dans un quartier chaud de Los Angeles, cette figure de proue de la nouvelle scène jazz américaine, proche collaborateur de Kendrick Lamar, aurait pu sombrer dans la délinquance. La lecture de l’autobiographie de Malcom X et surtout la pratique du jazz (à 18 ans, le jeune saxophoniste remporte le prestigieux prix John Coltrane) l’en ont empêché. Trois ans après la sortie de The Epic, Kamasi Washington revient avec un double album audacieux qui se décompose en deux parties : les réalités quotidiennes et les thèmes cosmiques, nous exposant ses pensées sur le chaos global actuel et sa vision du futur. Une petite merveille !

 

site officiel de Kamasi Washington

 

 

DVD

 

Jacques Gamblin, Laurent de Wilde : Ce que le djazz fait à ma djambe , La compagnie des Indes - 670 GAM

 

Un spectacle de Jacques Gamblin mis en musique par Laurent de Wilde. Avec humour et finesse Jacques Gamblin joue avec les mots et leur musique sur des notes orchestrées par de Wilde et son sextet. Jacques Gamblin danse le blues, le groove, le funk. Il écrit, incarne et dit des textes lors d’un concert hors cadre. En freestyle poétique, avec Laurent de Wilde, il invente un dialogue à sept voix de jazzmen pour une folie musicale.

 

 

site officiel de Jacques Gamblin

 

site officiel de Laurent de Wilde

 

 

 

 

 

PNG

CLASSIQUE

 

Charles Gounod ; Tassis Christoyannis, chant  ; Jeff Cohen, p. : Mélodies, Aparté, PIAS, 2018 - 3 GOU 31

 

Connu plutôt pour ses opéras, Charles Gounod a composé quelques 170 mélodies, sur des poèmes français pour l’essentiel. Quoi de plus naturel que de faire appel , pour ce répertoire rarement interprété, aux deux spécialistes de la mélodie française : le baryton Tassis Christoyannis et le pianiste Jeff Cohen. Un très beau disque. "Dieu créa trois belles choses : la musique, les fleurs et les femmes. Ce sont elles que j’ai toujours chantées." Charles Gounod

 

 

Albert Roussel ; BBC Philharmonic, Yan Pascal Tortelier, dir. : Evocations , Chandos records, 2018 - 3 ROU 27

 

« Albert Roussel, voilà bien l’un de ces compositeurs qu’il est de bon ton d’adorer et de vénérer… mais bien peu d’orchestres, y compris en France, jouent régulièrement sa musique et si de temps à autre, on entend un furtif Festin de l’araignée ou un brin de Bacchus, plus rarement encore une symphonie, le reste de sa production semble relégué à une certaine obscurité. Saluons donc ce tout nouvel enregistrement réalisé par les musiciens du BBC Philharmonic dirigé, l’honneur est sauf, par le Français (mais si Anglais de carrière…) Yan-Pascal Tortelier ; dans lequel sont réunies trois pièces bien rarement données, que sont la pourtant somptueuse et truculente Suite de 1926 – œuvre de la grande maturité donc, contemporaine de l’explosive Troisième Symphonie – ou encore les non moins somptueuses et si colorées Évocations de 1911 : une sorte de laboratoire exotique pour Padmâvatî qui allait suivre quelques petites années plus tard (?), les Évocations, pure musique de bonheur, évoquent déjà l’Inde fabuleuse dans chacun de ses trois mouvements. En bonus, si l’on veut bien ainsi considérer un mouvement d’une douzaine de minutes, Pour une fête de printemps de 1921 témoigne combien à une certaine époque Roussel explorait les tréfonds de la dissonance dans un monde toujours tonal. »

 

 

 

PNG

CHANSON FRANCAISE

 

CD

 

Sammy Decoster : Sortie 21 , La Grange aux Belles, 2018. – 099 DEC

 

L’enregistrement de cet album - le second de Sammy Decoster en dix ans - a débuté en 2013 dans un studio de Tucson (Arizona) en compagnie de musiciens locaux (notamment des membres de Giant Sands). A l’époque, le songwriter opte pour une prise directe “comme dans les années 50”, mais de retour à Paris avec une dizaine de chansons en poche, dont la moitié selon lui “ne valaient pas vraiment le coup”, il laisse tomber l’affaire et se lance dans la réalisation d’albums pour d’autres. En 2018, encouragé par ses proches, il termine dans un studio d’Angers le reste de ce disque. Et ce crooner a bien fait car son Sortie 21 est un excellent crû avec des balades langoureuses country folk intimistes et des envolées rock’n’roll qui font mouche !

 

 

 

Gaël Faure : Regain , Epic, 2018. – 099 FAU

 

Si dans cet album, Gaël Faure a composé toutes les musiques, il a par contre, pour certains textes, demandé de l’aide à quelques ami.e.s-collègues (Chet, Benoit Doremus, Bastien Lallemant, Raphaële Lannadère, Ours et Pierre Souchon). En tout cas, le résultat est probant : un joli mélange de genres qui nous fait passer d’une mélodie synthétique 80’s à une balade folk, d’une chanson « sifflée » à une épure acoustique guitare-voix, d’un blues hypnotique à de la pop enjouée. Bénéficiant de la production imparable de Renaud Letang (Chilly Gonzales, Feist, Alain Souchon, Emilie Simon…), ce disque aux humeurs variées, aérien et vaporeux s’écoute en boucle…

 

 

 

La Goutte : Advienne que pourra , Wagon Bar, 2018. – 099 GOU

 

Troisième album de ce groupe lillois adepte des chansons douces-amères et des mélodies enveloppantes, empreintes de saudade. Derrière des textes poétiques plutôt graves qui parlent de solitude, d’enfermement, de relations amoureuses, de doutes ou encore de questionnements personnels pointe cependant une lueur d’espoir. D’une grande simplicité, Advienne que pourra renouvelle avec justesse, sensibilité et brio le genre de la chanson dite « réaliste ». Un très bel album à faire partager au plus grand nombre !

 

site officiel

 

 

 

Camille Hardouin : Mille bouches , Mon slip, 2017

 

Sorti sous le label de Christian Olivier, le chanteur des Têtes Raides, ce premier album de Camille Hardouin (connue avant sous le nom de La Demoiselle inconnue) est un petit bijou. Fragiles, sincères, autant pudiques que sensuelles, malicieuses parfois, les chansons de cette auteure-compositrice-interprète, semblent nous être chuchotées au creux de l’oreille, comme des confidences au milieu de la nuit, par une voix joliment éraillée. Si la jeune femme nous fait partager quelques-unes de ses angoisses, c’est bien le bonheur de vivre, la poésie et l’amour qui la guident. Soutenue par une guitare feutrée, rejointe ici ou là par un violoncelle, une contrebasse, un accordéon ou une clarinette, l’infinie douceur de Camille Hardouin prend aux tripes car les mots, eux, frappent fort et déconcertent. On sort ainsi de l’écoute de Mille bouches bousculé et ému.

 

 

 

Clara Luciani : Sainte-Victoire , Clara Luciani, 2018

 

Avec Sainte-Victoire, son premier album, cette jeune auteure-compositrice-interprète, ex-membre du groupe de rock La Femme, fait une entrée fracassante sur le devant de la scène pop française. Une voix grave et assurée au charme capiteux, des mélodies aériennes et mélancoliques colorées de nappes synthétiques planantes, une rythmique bondissante, des textes ciselés introspectifs souvent véhéments et un rien féministes : tout concourt à l’enthousiasme ! Si Clara Luciani revendique des influences éclectiques (PJ Harvey, Patti Smith, Nico, Nick Cave, Metronomy dont elle fait une reprise en français intitulée La baie, mais aussi Barbara, Françoise Hardy, Alex Beaupain, Benjamin Biolay ou encore Pierre Lapointe) elle a su concocté un opus très personnel, empreint d’une grande sensibilité qui ne devrait laisser personne indifférent.

 

 

 

PNG

MUSIQUE DU MONDE

 

CD

 

Duo Vertygo : Refuge , Entresol, 2018 – 001 DUO 6

 

Composé de Magali Bardou à la clarinette et Stéphane Pacyna à la guitare, le Duo Vertygo nous propose un voyage musical acoustique entre mélodies klezmer et sonorités balkaniques. Sur des compositions maison faites de valses bancales, de tangos tsiganes, de turqueries à neuf temps et de funks de l’Est, les deux instrumentistes s’amusent, pour notre plus grand bonheur, à échanger à souhait les rôles, rythmique et mélodique. Un premier album (enregistré en public à l’Entresol, Paris, en mars 2017) vraiment réjouissant !

 

site officiel

 

 

Bombino : Deran - Partisan records, 2018 – 017 BOM 7

 

Chanteur et guitariste touareg nigérien reconnu internationalement, Bombino a enregistré son dernier opus dans sa langue natale, le Tamasheq. Il y défend comme dans beaucoup de ses précédents albums la cause du peuple touareg, utilisant sa guitare comme une « arme » de résistance. Sa palette musicale va du folk au rock, en passant par le blues, le funk et bien sûr le sous-genre "tuareggae" qu’il a inventé. Qu’elles soient intimistes ou endiablées, les compositions de ce guitar hero du désert ne laisseront personne indifférent. Ça vibre grave !

 

site officiel

 

 

 

Djazia Satour : Aswât , Alwâne music, 2018 – 021 SAT 7

 

Née en Algérie, mais vivant en France depuis 1990, Djazia Satour nous offre avec Aswat , son deuxième album, un mélange musical subtil fait de chaâbi, de rythmes ancestraux de bendirs, de samples de oud, de blues, de valse et de riffs de banjos et de mandoles. Par sa voix, chaude et envoûtante, cette auteure-compositrice-interprète nous fait rentrer avec volupté dans son univers secret dont les thèmes de prédilection sont l’amour, l’angoisse du temps qui passe, l’exil ou encore l’aspiration à la liberté dans un monde de plus en plus tumultueux. Ses mélodies, toutes chantées en arabe nous transportent irrésistiblement à travers des paysages orientaux oniriques. Alors laissons-nous porter !

 

site officiel

 

 

 

Criolo : Espiral de ilusão , Oloko records, 2017. – 049 CRI 7

 

De son vrai nom Kleber Cavalcante Gomes, le rappeur brésilien Criolo, abandonne dans cet album le hip hop pour la samba. Et c’est une réussite ! Authentique et enjôleuse, tout en sobriété et élégance, sa samba n’a rien à envier à celle des grands noms du genre tels que Gilberto Gil, Chico Buarque ou Caetano Veloso, ce dernier disant d’ailleurs de son jeune compatriote qu’il est « sans doute la plus importante figure de la musique actuelle au Brésil ». Dans un bain acoustique de guitares, violão, cavaquinho, cuivres et diverses percussions brésiliennes, la voix suave de Criolo nous emporte dans des histoires actuelles où il est question notamment d’homosexualité, de délinquance, de politique. Un régal pour les amateurs de cette musique !

 

site officiel

 

 

 

 

DVD

 

César Paes : Songs for Madagascar , Laterit Productions, 2017 - 781.629 6 PAE

 

Dans ce documentaire, le réalisateur brésilien César Paes filme sans commentaire les six membres du collectif « Madagascar All Stars », cherchant à capter au mieux l’intimité de leur création musicale. Ces grands porte-étendards de la culture malgache qui  font vibrer depuis longtemps un public tant national qu’international se sont unis et mobilisés pour défendre les ressources naturelles de leur île natale en créant ensemble un « son » pour Madagascar. En filigrane, la vision d’un pays éprouvé par la misère politique et sociale.

 

 

 

 

 

PNG

MUSIQUE DE FILMS

 

Alexandre Raveleau : Musiques de films, une autre histoire du cinéma , Chronique, 2018 - 781.542 RAV

 

« On peut aimer la musique de films sans aimer les films qui vont avec… » : c’est ce qu’affirme le journaliste Alexandre Raveleau, auteur de cette histoire de la musique au cinéma. De Camille Saint-Saëns à Alexandre Desplat, il passe en revue tous les grands compositeurs qui, des premiers films muets à aujourd’hui, ont apporté par leur musique une dimension supplémentaire plus ou moins chargée de sens à une œuvre cinématographique. Mine d’informations sur le travail et l’inspiration de l’ensemble de ces créateurs, cet ouvrage richement illustré revient également sur l’élaboration d’une composition ou comment deux notes suffisent parfois pour suggérer l’angoisse...