le 20 mai 2014

Alexis HK était en concert à la Médiathèque de Bagnolet le mercredi 21 mai 2014

Apparu sur la scène de la nouvelle chanson française en 1997, Alexis HK continue d’y occuper une place singulière. Un timbre chaud, un phrasé inimitable alliant application, assurance et flegme, un regard aiguisé et teinté d’humour noir sur son époque, une verve poétique à la Brassens qui mélange avec subtilité langues littéraire et familière, tels sont les principaux traits de cet auteur-compositeur-interprète qui vient de fêter ses 40 ans.

 

Aimant pratiquer l’art du décalage, de la formule et des piques ironiques, il reste influencé par les grands classiques qui ont bercé son enfance : Brel, Brassens, Reggiani, Barbara, Ferré… "S’il fait de la chanson, dit-il, c’est pour le plaisir de se confier, de raconter des histoires, de se faire du bien en partageant des lubies, des choses qui pourraient rester secrètes."

 

Avec sept albums à son actif, ce ménestrel, comme il aime à se définir, a su imposer un répertoire original fait de chansons tantôt drôles et caustiques, tantôt sombres et mélancoliques, sortes de petits scénarios d’où émergent souvent des personnages étonnants, plus ou moins saugrenus et touchants. Citons Gaspard, le plus grand nain volant et Mitch, le boxeur sur l’album Belle ville (2002), le travesti de Coming out et Le veuf sur l’album L’homme du moment (2004), les Jack et Nick de Chicken manager, Zouzou, Fanny et son père dans La fille du fossoyeur, le coureur de Lune de La paix des étoiles sur l’album Les affranchis (2009), les ronchonchons sur l’album Ronchonchon et compagnie (livre-disque pour enfants écrit en 2010 avec sa compagne Liz Cherhal), sans oublier César, l’arbre âgé, les beautés des beaux quartiers de Charité populaire ou encore Ignoble noble sur l’album Le dernier présent (2012),

 

Sous une apparente légèreté, il distille avec finesse quelques réflexions philosophiques sur l’existence, le temps, les rapports humains, l’ambiance sociale, notre place dans le monde et la société, notamment dans son dernier album, Le dernier présent, pour lequel il a choisi des arrangements plus sobres afin de mieux coller au réalisme de ses textes, à la vérité des situations abordées, de mieux souligner la tendresse qu’il accorde aux destins cabossés.

 

"J’ai appris à être en conformité avec ce que je suis quand j’écris des chansons. Pas de mystification, pas d’entourloupe " nous dit Alexis HK. C’est peut-être cela le secret de son style et ce qui fait son succès.

 

Nous avons eu le plaisir de l’accueillir à la Médiathèque pour un concert et un échange qui furent appréciés par un public ravi et enthousiaste. Nous le remercions encore pour ce bon moment.

 

QUELQUES PHOTOS DU CONCERT

 


Pour en savoir plus

site officiel d’Alexis HK

wikipedia

France inter


Documents disponibles à la Médiathèque

Albums d’Alexis HK

 

JPEG

L’homme du moment , Labels, 2004 - 099 HK

JPEG

JPEG Les affranchis , La Familia, 2009 - 099 HK

JPEG

JPEG Ronchonchon et compagnie , Formulette production, 2010 - 099 HK

JPEG

JPEG Le dernier présent , La Familia, 2012 - 099 HK

JPEG

Participations

 

JPEG

Marianne Feder : Toi mon indien , Lepic & Colegram, 2008 - 099 FED

 

Marianne Feder et Alexis HK chantent ensemble Le blues à deux accords

JPEG

JPEG

Agnès Bihl : Rêve générale , Banco Music, 2009 - 099 BIH

 

Agnès Bihl et Alexis HK chantent ensemble Habitez-vous chez vos amants ?

JPEG

JPEG

Renan Luce : Le clan des miros , Barclay, 2009 - 099 LUC

 

Renan Luce, Benoît Dorémus et Alexis HK chantent ensemble Grand-père

JPEG

JPEG

Chez Leprest, vol. II , Tacet, 2009 - 099 LEP

 

Alexis HK reprend Le temps de finir la bouteille d’Allain Leprest

JPEG

Article sur Alexis HK

 

JPEGFlorence Marek : Alexis HK : les racines du futur , in Francofans, n°37, oct-nov. 2012, P.41-47

JPEG


QUELQUES VIDEOS

- SESSIONS LIVE

 

 

 

 

 

 

- CLIPS

 

 

 

- INTERVIEWS

 

- CLIN D’OEIL

 


titre documents joints