le 3 septembre 2015

Abolir l’arme nucléaire, pourquoi ? comment ?

Exposition à la Médiathèque du 19 septembre au 03 octobre 2015

La Médiathèque accueille une exposition de l’association « L’Appel des cent » sur l’arme nucléaire.

 

Une rencontre est organisée le mardi 22 septembre à 19h avec Daniel Durand, chercheur en relations internationales, collaborateur à l’IDRP (Institut de documentation et de Recherches sur la Paix)

 

A cette occasion, voici une sélection de documents sur le sujet et plus particulièrement sur Hiroshima :

 

Arme nucléaire / Bruno Tertrais. PUF, 2008 (Que sais-je ?). (327.174 TER)

Une synthèse sur l’arme nucléaire, sa technologie, son utilisation dans les politiques internationales, les problèmes causés par sa prolifération, etc.

 

 

Atlas mondial du nucléaire : civil et militaire / Bruno Tertrais, cartographie Alexandre Nicolas. Autrement, 2011. (621.48 TER)

Le décryptage de l’univers complexe du nucléaire, autant civil que militaire, est abordé sous des angles technologiques, économiques, politiques et sociaux. Cet atlas familiarise avec l’ensemble des problématiques liées à la technologie nucléaire : applications civiles (production d’électricité, médecine, etc.) et également usages militaires (propulsion navale, armes, etc.).

 

 

 

 

The Atomic Café/ film réalisé par Jayne Loader, Kevin et Pierce Rafferty. DVD, 1982. (302.25 LOA)

Montage d’archives civiles et militaires américaines des années 40 et 50 concernant la bombe atomique. Films de propagande, émissions de radio et de télévision, dessins animés, documentaires sur Hiroshima et Nagasaki et sur les expériences nucléaires, bomb songs, montrent comment, dans le contexte de la guerre contre le Japon et, plus tard, dans le cadre du maccarthysme et de la guerre froide, les responsables politiques et militaires américains ont tenté de convaincre l’opinion publique de la nécessité de développer l’armement nucléaire.

L’absence de commentaire, l’alternance d’images drôles et tragiques favorisent la réflexion souhaitée par les auteurs : "De nos jours, les gens s’interdisent, par un système d’autodéfense bien ancré, d’envisager la possibilité d’une guerre nucléaire, car cela les effraie. Ce que nous avons tenté de faire, c’est de les rendre un peu plus sceptiques sur ce qu’ils entendent à ce sujet". (Jayne Loader).

 

 

La face cache de Hiroshima / film réalisé par Kenichi Watanabe. DVD, 2011. (952.04 WAT)

Ce film nous offre un retour sur les faits qui ont entouré les premières explosions de l’histoire de l’humanité à travers le parcours des scientifiques du Projet Manhattan qui ont conçu, dans le plus grand secret, la bombe nucléaire. Un pacte avec les militaires et les industriels qui va mener le monde au feu atomique.

 

 

Blessures atomiques / film réalisé par Marc Petitjean. DVD, 2006. (577.27 PET)

Le film retrace le parcours du docteur Shuntaro Hida. Survivant d’Hiroshima, cet homme de 89 ans, charismatique et engagé, médecin militaire au moment de la tragédie, continue de soigner quelques unes des 250 000 victimes des bombardements, les hibakusha. Le Docteur Hida dénonce le traitement des irradiés, considérés comme des cobayes, qui se heurtèrent aux lois du silence et au mensonge. A l’aide d’images d’archives peu connues, on découvre le fonctionnement de l’ABCC (Atomic Bomb Casualty Commission), mise en place dès 1946 par les scientifiques américains pour examiner systématiquement les survivants, sans les soigner ni communiquer aux médecins japonais le résultat de leurs examens. En 1959, l’ABCC conclut que les quantités et les effets des retombées radioactives sont négligeables. En 1972, le docteur Hida établit que les radiations de faibles intensités sont responsables d’épidémies de cancers dans tout le Japon. Le film démontre comment, à partir des études faites sur les survivants d’Hiroshima, le danger des radiations a été minimisé dans les années 50 à 70 par l’administration américaine dans le but de développer le nucléaire civil et militaire en toute liberté.

 

 

Hiroshima-Nagasaki : août 1945, la guerre du Pacifique / Roland Oberlé, Sandrine Woelffel, Noriyuki Aida. Ed. Hirlé, 2005. (940 540 5 OBE)

Le récit de deux événements majeurs : la mise au point de la bombe atomique et la Seconde Guerre mondiale dans la région du Pacifique, avec les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki. Le livre développe la chronologie des évènements et présente des témoignages de survivants.

 

 

Les Fleurs d’Hiroshima / Edita Morris. J’ai lu, 2007. (R MORR)

Ce roman, traduit de l’américain, raconte l’histoire de Sam, un jeune Américain, qui découvre un à un les secrets des survivants de la bombe : les souvenirs affreux d’une nuit unique dans l’histoire de l’humanité et la peur de l’avenir.

 

 

Hiroshima mon amour / film réalisé par Alain Resnais, scénario de Marguerite Duras. DVD, 1959. (V RESN)

A Hiroshima, dans la ville hantée par le souvenir de la guerre, une Française retrouve dans les bras d’un Japonais l’amour qu’elle a connu pendant la guerre avec un soldat allemand et qui lui a valu d’être tondue à la Libération.

Le premier long métrage d’Alain Resnais, réalisé avec Marguerite Duras, fit l’effet d’un coup de tonnerre dans le ciel cinématographique et reste encore aujourd’hui un film d’avant-garde. Dans cette douloureuse quête de la mémoire, cette lutte à la fois pour et contre l’oubli, la réalité et le temps de l’histoire se décomposent, se fragmentent, se morcellent, sous l’emprise envoûtante du défi irrécusable de l’amour.

 

Hiroshima mon amour / scénario et dialogues de Marguerite Duras. Gallimard, 2006. (Folio). (2 DURA)

 

 

 

Tu n’as rien vu à Hiroshima / sous la direction de Marie-Christine de Navacelle, avec avec la participation de Emmanuelle Riva, Alain Resnais, Sylvette Baudrot. Gallimard, 2009.

Ce livre présente les photographies prises par l’actrice Emmanuelle Riva, alors qu’elle participait au tournage du film Hiroshima mon amour, en 1958. Ces images de la ville, de ses rues, de ses enfants, offrent un portrait attachant. Elles éclairent le film, comme elles éclairent la résurrection, 13 ans après le drame, de la première ville frappée par la bombe atomique.

Le livre comporte en outre la correspondance d’Alain Resnais à Marguerite Duras écrite durant le tournage et un entretien avec l’actrice.

 

 

 

Pour les jeunes, sur Hiroshima :

Hiroshima, l’histoire de la première bombe atomique / Clive A. Lawton. Gallimard, 2005. (940.540 5 LAW)

Ce livre raconte l’histoire de la bombe atomique : comment elle a été secrètement mise au point par les Etats-Unis, la participation de nombreux scientifiques en pleine Seconde Guerre mondiale et son lancement sur deux villes du Japon. Il expose également les effets dévastateurs immédiats de la bombe et les conséquences irrémédiables, à plus long terme, sur la santé des survivants. A partir de 10 ans.

 

 

Le Tricycle de Shinichi / Tatsuhani Kodama, Illustrations de Judith Boivin-Robert. Ed. Les 400 oups, 2005. (940.540 5 KOD)

Parmi les objets exposés au Musée de la Paix de la vile d’Hiroshima, se trouve un tricycle rouillé. Aujourd’hui, un vieil homme accompagné de deux enfants se trouve parmi les visiteurs du musée. « Grand-père Nobuo, raconte-nous l’histoire du tricycle », demande l’un des enfants. Car le tricycle a appartenu à Sinichi, le fils aîné de Nobuo, qui a péri au cours de l’explosion…

 

 

Pika, l’éclair d’Hiroshima / Toshi Maruki. Syros, 1984. (940.540 5 MAR)

Toshi Maruki, peintre japonaise, a illustré le drame vécu à Hiroshima, par une famille, celle de Mitchan, une petite fille de 7 ans.

 

 

 

70 ans jour pour jour après le premier bombardement nucléaire, le maire d’Hiroshima appelle à abolir les armes nucléaires, "le mal absolu".

 


Le maire d’Hiroshima appelle à abolir les armes... par euronews-fr

 

 

Et encore, plus proche dans le temps :

Gerboise bleue/ film réalisé par Djamel Ouahab. DVD, 2011. (621.48 OUA)

Gerboise bleue est le nom de code du premier essai atomique français effectué au Sahara algérien. De 1960 à 1978, 30 000 personnes y ont été exposées aux radiations. Le réalisateur donne la parole à ceux qui ont vécu ces essais et qui en subissent encore les conséquences. Un document à charge incontournable.

 

 

Ensemble, se souvenir pour mieux construire / film produit par le Conseil Général de Seine-Saint-Denis. DVD, 2005. (952.03 ENS)

En 2005, le Messagers de la Paix se sont rendus au Japon pour participer au 60ème anniversaire des bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki et s’associer à l’appel des maires des deux villes pour faire de ce siècle le Siècle de l’Humanité

 

 

 

Pour poursuivre la réflexion :

Le réseau « Sortir du nucléaire »

 

Le réseau ICAN France qui participe à la campagne internationale pour abolir les armes nucléaires

 Ou encore « Armes nucléaires Stop »

 

 

 Une conférence d’Arielle Denis, directrice en France de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires

 


 

    Date de l'évènement:
  • Du 19 septembre 2015 au 3 octobre 2015